Le crime de Parangon walk

le crime de parangon walkLe Crime de Paragon Walk – (Paragon Walk) – Anne Perry – Traduit de l’anglais par Roxane Azimi

Quatrième de couverture :

Londres, 1884. La luxueuse avenue de Paragon Walk s’éveille en plein drame : une innocente jeune fille de dix-sept ans, Fanny Nash, y a trouvé la mort, violée et étranglée. L’inspecteur Pitt est chargé de l’affaire. Sa tâche s’avère encore plus délicate que d’habitude. Une nouvelle fois confronté à l’aristocratie, il va aussi devoir enquêter chez Lady Emily Ashworth, la soeur de sa chère épouse Charlotte ! Fanny a été agressée alors qu’elle revenait de chez Emily et George, son mari, reste très évasif sur son emploi du temps au moment du crime. Cacherait-il quelque chose ? L’enquête piétine. Bien décidée à percer le mystère, Emily entraîne Charlotte dans les réceptions mondaines. À la quête des petits secrets qui cachent les grandes dépravations, elles démasqueront un coupable complètement inattendu.

C’est la troisième aventure de Thomas et Charlotte Pitt que je lis, et c’est encore avec plaisir que j’ai retrouvé le couple atypique de cette époque victorienne, même si dans cette histoire, Thomas n’est pas aussi présent.

C’est à Charlotte et à sa sœur que l’on doit le plus gros de l’enquête.

Comme son habitude, Anne Perry décrit à merveille les us et coutumes de la haute société. Le crime ayant touché l’une des leurs, les habitants de la très aristocrate avenue de Parangon Walk sont en émoi.

Mais Anne Perry ne se penche pas sur leur chagrin et leur compassion. Bien au contraire.

Elle met en évidence l’hypocrisie de cette société qui se croit au dessus de tout soupçon grâce à son rang et préfère que l’enquête se focalise sur un éventuel intrus ou sur un domestique.

C’est pourquoi Charlotte va entrer en scène et va mener l’enquête avec sa sœur, rompue à l’exercice du paraître depuis qu’elle a épousé un noble. Il sera plus facile à des femmes de faire parler d’autres femmes sur cette question de viol.

Enfin, c’est ce qu’on croit ! Car la plupart de ces femmes sont confinées par leurs maris dans un monde hors de la réalité, et elles sont persuadées que le viol n’existe pas ou alors, seulement pour celles qui sont dépravées.

Même Emily n’est pas loin de croire cela. Heureusement que Charlotte est là pour lui remettre un peu de plomb dans la cervelle !

Encore une fois l’enquête révèle des personnalités et est prétexte à faire découvrir les mœurs d’une époque victorienne étonnante .

Et l’humour n’est jamais loin quand d’invitations en invitations, les langues se délient et chacune y va de ses sarcasmes à l’encontre des autres,  de leur tenue, leur coiffure,  oubliant bien vite le drame qui a eu lieu tout près d’elles.

Une histoire qui n’est pas à la gloire des hommes, en encore moins à celle des femmes.

Le mois anglais 2015 thrillers et polars 2014-2015

challenge Anne Perry

challenge Anne Perry

Publicités
Cet article, publié dans Romans policiers, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

24 commentaires pour Le crime de Parangon walk

  1. eimelle dit :

    Je n’ai pas lu celui-là, je ne sais pas si je vais arriver à caser un Anne Perry d’ici la fin du mois anglais, mais ce sera pour bientôt en tout cas!

  2. kathel2 dit :

    Je n’ai encore jamais lu Anne Perry, mais avec le ois anglais je prends gôut aux atmosphères victoriennes, alors peut-être…

  3. Syl. dit :

    Dans ses romans, Anne Perry fait la parité. Les hommes comme les femmes peuvent se montrer horribles.
    Je lirai un Monk dans le courant du mois.
    Bise

  4. Ping : Le challenge Anne Perry | Thé, lectures et macarons

  5. Mind The Gap dit :

    Ha ben oui, on a ressorti Anne Perry, c’est le mois anglais…hi hi . Toujours pas pour moi. J’ai lu Neige de Maxence Firmine que tu m’as offert…un très joli cote, je n’ai sûrement pas saisi tout le sens métaphorique mais j’ai beaucoup aimé…c’est simple et beau…et pour moi c’est un conte.
    Merci Merci ! Bises.

  6. anne7500 dit :

    Oula il y a longtemps que je l’ai lu, celui-là, et je ferais bien d’en ressortir un vrai, as comme l’ersatz que j’ai présenté en début d semaine.

  7. Plus encore que la résolution de l’enquête, il semble, d’après ce que tu dis, que la critique de la société soit le plus intéressant dans ce livre??

    • somaja1 dit :

      J’aime Anne Perry pour sa façon de brosser des portraits (Monk est mon préféré, assez sombre et torturé) et surtout pour nous faire voyager dans cette période victorienne. Elle en dépeint les travers , à chaque fois avec une entrée différente, souvent teintée de féminisme, ce qui n’est pas pour me déplaire. Si les intrigues sont intéressantes tant mieux, sinon, ce n’est pas grave.

  8. Je n’ai jamais lu Anne Perry. je ne sais pas si ça pourrait me plaire.

    • somaja1 dit :

      Chez A. Perry ne t’attends pas à lire des polars palpitants. Mais si tu aimes l’époque victorienne, tu devrais te régaler. Dans ses romans, elle montre du doigt, sans complaisance, une société guindée et codifiée à l’excès, où les femmes, même des classes supérieures sont bien maltraitées. Si tu veux essayer, tu devrait tenter une des deux séries victoriennes. Celles avec Monk, policier amnésique est ma préférée.

  9. Bianca dit :

    Je suis à la fin de la série et mes préférés font partie des premiers volumes !

    • somaja1 dit :

      Je suis loin d’en avoir terminé avec les Pitt !
      Elle en a écrit un nombre impressionnant et je suppose qu’il est difficile d e se renouveler !

  10. Je l’ai lu il y a peu et… pas complètement convaincue. Mais je persévèrerai sans doute dans cette série !

    • somaja1 dit :

      Comme je l’ai déjà dit, je préfère la série avec Monk. Les personnages y sont plus fouillés, plus complexes et les intrigues explorent des thèmes plus sombres. Mais je relirai des Pitt à l’occasion.

  11. Mrs Figg dit :

    Je suis déçue par les MONK depuis quelques années alors pourquoi pas replonger dans la série de PITT ? D’autant plus que tu sembles dire que ça fonctionne toujours aussi bien … Je crois avoir celui-là dans ma PAL mais je vais peut-être les reprendre dans l’ordre …

  12. Ping : Mois anglais 2015, clap de fin | Les Pages de Somaja

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s