De beaux lendemains au théâtre

De beaux lendemains – d’après le roman de Russel Banks – mise en scène d’Emmanuel Meirieu – avec Carlo Brandt, Catherine Hiegel, Judith Chemla, Redjep Mitrovitsa

J’ai lu à sa sortie le magnifique roman de Russel Banks qui donne la parole à deux rescapées d’un accident de car scolaire (la conductrice du bus et une jeune fille qui est depuis invalide), un avocat venu de la ville qui veut à tout prix un procès, et d’autres membres de cette petite communauté, touchés de près ou de loin par cette terrible histoire.

J’avais été bouleversée par ce roman.

J’ai vu en 1997 la superbe adaptation cinématographique d’Atom Egoyan. Ce passage à l’écran n’enlevait rien à la force du roman.

J’attendais avec impatience en même temps que je redoutais l’adaptation au théâtre.

La mise en scène d’Emmanuel Meirieu (le fils de) ne trahit en rien le roman, et à travers quatre monologues, fait passer l’émotion sans complaisance, sans facilité.

La scène est dépouillée de tout décor. Un micro central auprès duquel chaque personnage s’approche tour à tour pour raconter sa version, ses souvenirs, sa peine, sa culpabilité, sa rancœur, son impuissance à aller de l’avant.

Le sol est gelé, blanc de la neige qui commence à tomber, gelé comme le lac dans lequel quatorze enfants sont morts.

En fond de scène un écran sur lequel défile parfois la route, nous sommes les passagers qui vont vers leur destin funèbre.

C’est sobre et pourtant l’émotion est bien là. Impossible d’y échapper.

Grâce à une mise en scène impeccable et à la qualité du jeu des acteurs, j’ai retrouvé ce qui m’avait tant touchée dans le roman.

Bien sûr, le temps du spectacle n’est pas le temps du roman et il a fallu faire des choix, prendre quelques raccourcis. Et l’histoire personnelle de la jeune rescapée, l’aveu qu’elle va finalement faire, la décision quelle va prendre, arrivent un peu trop vite.

Peu importe, Emmanuel Meirieu à donné vie le temps d’une soirée à une bien beau conte cruel.

Nouvelle participation au challenge théâtre chez Eimelle

 

challenge en scène

challenge en scène

Publicités
Cet article, publié dans Théâtre, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour De beaux lendemains au théâtre

  1. Syl. dit :

    Je me souviens de ton billet ! Mais lorsque je le cherche sur ce blog, ou l’ancien, je ne le trouve pas. J’ai alors un doute ! L’as-tu écrit ou m’en as-tu parlé ? Je me souviens de l’histoire.
    Je vais visionner la vidéo…
    Bon dimanche et des bises

    • somaja1 dit :

      Je l’ai lu bien avant le blog, tu ne le trouveras donc pas.
      Je parie que tu n’aimeras pas la vidéo. Pourtant quel beau spectacle, j’en ai encore des frissons en y repensant.

  2. J’ai beaucoup aimé le roman et le film ; la pièce de théâtre m’aurait tentée, j’en suis sûre.

  3. kathel2 dit :

    Je l’ai vu dans cette même mise en scène aux Nuits de Fourvière il y a deux ans (ou un an ?). C’était en plein air, l’été, mais ce soir-là un vent froid soufflait, et l’anorak était de rigueur ou les couvertures qui pouvaient être louées… Autant dire que nous étions dans l’ambiance avec la scène couverte de neige ! Par contre, les acteurs n’étaient pas les mêmes, je me souviens de Nicole Garcia lisant son texte avec des feuilles à la main, ce qui m’avait tout de même gênée. Sinon, j’adore aussi et le livre, et le film !

  4. aifelle dit :

    J’ai vu le film et lu le roman ; je ne me rends pas bien compte de ce que ça peut donner en pièce de théâtre.

    • somaja1 dit :

      Une succession de témoignages, d’émotions, dans un décor glacial , sorte de cathédrale, qui donne l’impression d’entendre des confessions de ces rescapés qui n’ont plus que la parole pour survivre.
      Tout au long de la pièce j’ai eu l’impression d’être dans le roman.

  5. Mind The Gap dit :

    Je me souviens du très beau film et je ma rappelle que la bande originale était vraiment bien. Je ne connais pas le livre. C’est étrange et beau de se dire qu’une oeuvre peut se décliner en plusieurs arts différents…

  6. eimelle dit :

    je ne connais pas le livre, je note! Et merci pour le challenge!

  7. Asphodèle dit :

    Je ne connais ni l’un ni l’autre, je pense que je vais noter le livre même si la pièce dans cette « épuration » devait rendre ! 😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s