Charles à l’école des dragons

charles à l'école des dragonsCharles à l’école des dragons – texte d’Alex Cousseau – illustrations de Philippe-Henri Turin

J’ai découvert cet album grâce à Jen et je ne regrette pas d’avoir écouté ses cris enthousiastes.

Cet album est d’une beauté !

Je me suis littéralement perdue dans les grandes pages, les couleurs vives et le trait délicat de l’univers proposé par Philippe-Henri Turin. Et la qualité des illustrations est rehaussée par une histoire très touchante et drôle à la fois.

Charles est un adorable dragounet, il est beau, intelligent, bref, il a toutes les qualités. Ce sont ses parents qui le disent. !

Pourtant si on veut être objectif, Charles n’est quand même pas le dragon idéal. Il a des pieds gigantesques, des ailes tout aussi grandes dont il ne sait que faire, et surtout il préfère lancer des mots plutôt que cracher du feu. Il faut être père ou mère aveuglé par l’affection pour ne pas se rendre compte qu’un dragon qui ne sait ni voler ni cracher du feu est mal parti dans la vie.

Il le sent bien Charles que ça ne va pas être facile pour lui à l’école, il redoute son premier jour. Et il a raison. Les autres se moquent de lui, de sa façon de parler, de son manque d’enthousiasme pour l’apprentissage du vol ou du lancer de flammes. Ils le traitent de « poète », quelle insulte !

Il a parfois le spleen ce gentil Charles et c’est dans la poésie qu’il trouve refuge, ce qui lui permet de supporter les moqueries et la mise à l’écart, d’exprimer ses sentiments.  J’ai le corps d’une gazelle mais je suis un dragon. Regardez bien mes ailes, écoutez mon jargon…Voyez mes pieds pareils à deux grosses pastèques. N’importe quel orteil je le transforme en steak. Il n’a rien à envier à Baudelaire, vous ne trouvez pas ?

Ce superbe album parle très bien de la différence, de la dureté des cours d’école, de l’incompréhension face à la méchanceté. Pourquoi les autres se moquent-ils de son physique alors que ses parents lui ont toujours dit qu’il était beau ? Pourquoi ne peut-on pas être différent ?

Charles 1Rassurez-vous, Charles finira par s’accepter et se faire accepter.

Vous l’aurez compris j’ai tout adoré dans cet album. La richesse des illustrations appelle le lecteur à s’y replonger et à découvrir à chaque fois de nouveaux détails. Les couleurs font pétiller les yeux et la poésie de notre dragounet chéri met le sourire au lèvres.

Charles 2J’avais prévu de l’offrir, mais il a intérêt à être très très très gentil le petiot, s’il veut que je permette à Charles de s’envoler jusque chez lui.

Bladelor aussi a adoré.

Publicités
Cet article a été publié dans BD /albums. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s