Mon frère, ma princesse

   mon frere ma princesse afficheMon frère, ma princesse

Texte : Catherine Zambon(Première édition à l’école des loisirs : 2012 )

Mise en scène : Emilie Le Roux , assistée de Fanny Duchet Avec : Julien Anselmino, Marie Bonnet, Fabienne Courvoisier, Colin Melquiond, Najib Oudghiri Création lumière : Eric Marynower Création musicale : Théo Ceccaldi, Valentin Ceccaldi, Roberto Negro.

7ab89-coeur54

Quatrième de couverture de l’Ecole des loisirs

Alyan est un petit garçon. Pourtant il préférerait être une princesse ou une fée, avoir des cheveux longs et des vêtements roses. Sa mère s’inquiète, son père ne voit rien. À l’école, on se moque de lui, on l’insulte, on le frappe. Il essaie de s’échapper en faisant de la magie, mais ça ne marche pas toujours. Seule sa sœur Nina est consciente de son chagrin. Elle est décidée à le défendre envers et contre tous. Jusqu’où ira-t-elle pour protéger son frère ?
Un texte magnifique, fin, intelligent, touchant, et magnifiquement mis en scène et interprété.

Alyan a 5 ans et il veut être une princesse ou une fée. Seule sa grande sœur le comprend et sent qu’il souffre de ne pas être ce qu’il voudrait. Le père est aimant mais aveugle, la mère commence à s’inquiéter de ce comportement inhabituel pour un petit garçon. Mais c’est surtout ce que les autres vont en dire qui l’inquiète.

Alyan est en proie aux moqueries et à la violence des autres qui n’acceptent pas la différence.

Nina est prête à tout pour son petit frère et elle finira par faire bouger les certitudes des uns et des autres. Les parents, les copains, l’école, tout le monde va être bousculé par le comportement d’Alyan et la détermination de Nina.

Il n’y a qu’Alyan qui ne changera pas. Il est sûr de son identité. Il est une fille ! S’il ne peut pas l’être, il « mourira » !

Catherine Zambon interroge intelligemment la question de l’identité. Son texte est émouvant et dit l’essentiel simplement.

mon frere ma princesse 1

ALYAN : Pourquoi t’es une fille ?

NINA : Je ne sais pas.

ALYAN : Pourquoi tu sais pas ? Qui choisit alors ?

NINA : Moi. C’est moi qui ai choisi.

ALYAN : T’as eu le droit de choisir, toi ?

NINA : Je me suis concentrée, j’ai fait l’imagination et ça a marché.

ALYAN : C’est quoi la magination ?

Beaucoup de poésie et un brin d’humour pour parler d’un sujet difficile. D’autant plus que ce spectacle s’adresse à des enfants à partir de 8 ans.

Dans la salle il y en avait beaucoup et des plus jeunes encore. J’ai été impressionnée par la qualité d’écoute de tous ces enfants. Le texte et la mise en scène ont fait mouche.

Pourtant, la mise en scène n’avait rien de léger. Peu de lumière, un dispositif scénique fait de structures métalliques symbolisant les différents lieux et amené dans un mouvement lent et chorégraphique par tous les acteurs.

mon frere ma princesse 3

L’ensemble est soutenu par une création musicale superbe et qui accompagne parfaitement les émotions et l’équilibre précaire des personnages .

Quant aux acteurs, ils sont parfaits. Colin Melquiond, ce grand jeune homme longiligne a 5 ans sous nos yeux. Il est heureux dans sa robe de princesse, il est gracieux et beau. Aucune caricature.

mon frere ma princesse 2

Dans cette période où s’affrontent les convictions, et où l’incompréhension laisse souvent la place à la haine, ce texte est essentiel.

Un très gros coup de cœur.

challenge en scène

challenge en scène

Publicités
Cet article, publié dans Théâtre, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Mon frère, ma princesse

  1. Syl. dit :

    Il va falloir que je recherche le titre de l’album où le petit ourson veut devenir une fille. C’est le même sujet.
    Je note qu’il y a un livre de cette pièce.
    Bise

  2. Mind The Gap dit :

    C’est l’actualité de ces dernières années ou ces derniers mois. En effet, la poésie rode, surtout au début de ton article. Thème récurrent et universel, qui peut être traité de multiples manières…
    Bises.

    • somaja1 dit :

      Ici il s’agit d’un texte qui s’adresse à un public jeune (à partir de 8 ans) et l’exercice est difficile mais le pari est réussi.

  3. eimelle dit :

    j’aime bcp l’idée, merci pour le challenge!

  4. Mind The Gap dit :

    Au fait je préfère quand même les zaucisses….hum hum hum !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s