L’Heure trouble

l'heure troubleL’Heure trouble – (Skumtimmen) – Johann Theorin – traduit du suédois par Rémi Cassaigne

Quatrième de couverture: A l’heure trouble, entre chien et loup, un enfant disparaît sans laisser de trace dans les brouillards d’une petite île de la Baltique. Vingt ans plus tard, une de ses chaussures est mystérieusement adressée à son grand-père. Qui a intérêt à relancer l’affaire? Et pourquoi toutes les pistes conduisent-elles à un criminel mort depuis longtemps?

Dans une oppressante atmosphère de huis clos, une histoire de deuil, d’oubli et de pardon, hantée par les ombres du passée.

Un drame s’est joué sur l’île d’Öland, au sud-est de la Suède, à la fin de l’été 1972. Un petit garçon de 6 ans a disparu alors que sa mère l’avait confié à la garde de ses propres parents.

Julia ne s’est jamais remise de la disparition de son fils, le corps n’ayant jamais été retrouvé , elle ne peut faire son deuil et noie depuis 20 ans son chagrin dans l’alcool.

Elle en veut à son père de n’avoir pas mieux surveillé le petit, et n’a plus vraiment de contact avec lui. Elle n’est d’ailleurs jamais retournée sur l’île.

Pourtant, quand son père, Gerlof, lui apprend qu’il a reçu la petite chaussure, elle prend la seule décision possible : retourner à Öland, et découvrir enfin ce qui est arrivé 20 ans plus tôt.

Au cours de l’enquête, Julia va se rapprocher de son père, ce vieil homme perclus de rhumatismes, mais dont les neurones sont toujours aussi actifs.

Les souvenirs vont revenir à la surface, et faisant alterner les passages entre passé et présent, l’auteur amènera lentement et subtilement ses personnages à la vérité.

Comme souvent dans les polars nordiques, le rythme est lent, et le paysage, comme le climat, sont d’une importance capitale dans le déroulement de l’histoire.

L’île et ses brumes se nourrissent des secrets, des peurs, des haines et des désirs de vengeance des uns et des autres.

Un très bon polar pour qui ne cherche pas des poursuites infernales, ou de l’hémoglobine à chaque page.

Le vieux Gerlof est le héros d’autres roman, un par saison apparement. J’ai hâte de voir ce que peuvent être l’été et l’hiver sur cette île.

D’autres billets chez Asphodèle et Liliba

thrillers et polars 2014-2015

 

Publicités
Cet article, publié dans Romans policiers, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour L’Heure trouble

  1. Asphodèle dit :

    J’étais sûre que l’atmosphère de Theorin te plairait ! J’ai lu les deux autres mais je ne sais pas si je les ai encore ! Le dernier « Le sang des pierres », je ne l’ai plu je l’avais envoyé à Liliba qui m’avait envoyé les deux autres, celui-ci et « L’écho des morts » (mon préféré qui se passe en hiver). On attend le quatrième qui soit est sorti en Suède et n’a pas été traduit, soit n’est pas sorti ! 😦 Et comme le site du monsieur est en suédois, je ne comprends pas toutes les subtilités, tu t’en doutes ! 😆 Si je retrouve « l’écho des morts », je te le mets de côté !!!

  2. Syl. dit :

    Bizarre, ou pas, ça me fait penser à Mankell. Pour plus tard.
    Hum… Aspho… on va faire comme si…

  3. Un polar dont l’atmosphère me plaît!

    • somaja1 dit :

      J’ai lu le 2ème, et j’ai hâte de retrouver ce héros plein de rhumatismes dans les 2 prochaines saisons. On le trouve en poche (le livre, pas le héros !), tu devrais le trouver facilement.

  4. kathel2 dit :

    Johan Theorin est un de mes auteurs nordiques préférés ! J’ai adoré L’écho des morts en particulier !

    • somaja1 dit :

      J’ai lu L’Echo des morts (toujours pas fait le billet ! ) et effectivement c’est mon préféré des deux. Il y a vraiment du bon chez nos voisins nordiques.

  5. Mind The Gap dit :

    Toujours pas ma tasse de thé, tu t’en doutes…mais halte à trop de surenchère dans l’hémoglobine !! Bises.

    • somaja1 dit :

      Ou i, Halte à la surenchère d’hémoglobine !
      Avec un programme comme celui-là tu serais élu avec un score de république bananière ! Tu veux de l’aide pour les banderoles ? Syl pourrait t’en faire de belles, et on rigolerait bien aux meetings. Mais je viendrai que s’il y a des petits fours et un petit coup à boire….

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s