Kolyma

KolymaKolyma – Tom Rob Smith – (The secret speech) traduit de l’anglais par France Camus-Pichon

En 1956, l’URSS n’en a pas fini avec Staline. Le système qu’il a mis en place continue à faire des victimes.

Lors du XXème congrès du parti communiste, Khrouchtchev dénonce les dérives du « petit père des peuples » : arrestations arbitraires, déportations, exécutions sommaires et autres horreurs.

Un air de liberté (toute relative) souffle sur le pays et les victimes qui ont subi le régime totalitaire de Staline vont commencer à réclamer justice.

Pas simple dans un pays où les anciens tortionnaires sont devenus les représentants de la loi du nouveau gouvernement.

C’est le cas du repenti Leo Demidov qui dirige un département de criminologie.

Il mène une vie qui pourrait être tranquille auprès de sa femme Raïssa et de leurs deux filles adoptives, si l’aînée des filles ne lui vouait pas une haine féroce. Elle a une bonne raison pour cela ; la Tcheka a assassiné ses parents et Leo était présent.

Cette fille dont il tente de se faire aimer va être l’enjeu de la vengeance d’une femme dont le mari a été arrêté et envoyé au goulag par Leo.

Pour retrouver sa fille, ce dernier va se lancer dans une course contre la montre qui va l’amener à faire face à son passé et à séjourner dans un des symboles de la répression stalinienne : le goulag de Kolyma. Il y retrouvera nombre de ceux qu’il y a fait interner.

Tom Rob Smith nous fait plonger avec Leo dans la noirceur de la Russie soviétique.

Le roman est assez bien documenté, et le contexte historique de la période poststalinienne en  est un atout majeur.

J’ai suivi avec intérêt les aventures de Leo, de Moscou, en passant par la Sibérie, pour terminer à Budapest lors de l’insurrection contre l’occupation soviétique.

Tom Rob Smith sait raconter les histoires tout en faisant réfléchir à la culpabilité individuelle et collective, au pardon et à la rédemption. Leo peut-il se pardonner à lui-même toutes les horreurs d’un régime totalitaire qu’il a aidé de la pire des façons ? Adopter les enfants d’opposants assassinés est-il suffisant ? Donner sa vie pour sauver ces enfants, est-ce suffisant ?

Ce roman aurait pu être un coup de cœur, mais voilà…

Dès que le personnage principal part en croisade pour sauver sa fille, le récit s’accélère et soudain, Leo devient un héros de film américain. On se croirait dans un « mauvais » film où le héros se fait tabasser par des hordes de gros gars musclés mais qu’il se relève et fiche une raclée à tout le monde. Des avions le bombardent, mais pas de problème… Il faut entrer dans un goulag et surtout en faire évader un prisonnier ? Toujours pas de problème…

Trop c’est trop, et certains épisodes deviennent grotesques (y aurait-il une envie de faire adapter ce roman au cinéma ?).

J’ai découvert que Kolyma était la suite de Enfant 44. Je le lirai certainement ne serait-ce que pour le contexte historique.

Challenge Thrillers et polars 2014-2015

Challenge Thrillers et polars 2014-2015

Publicités
Cet article, publié dans Romans policiers, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

17 commentaires pour Kolyma

  1. anne7500 dit :

    Enfant 44 m’est souvent tombé dans les mains en librairie mais je ne sais pourquoi, je l’ai toujours reposé… J’ai peut-être tort… mais je ne commencerai pas par cette suite si je me ravise…

    • somaja1 dit :

      Je n’ai pas encore lu Enfant 44 mais je crois que tu aurais raison de commencer par celui-là. Kolyma n’est pas désagréable à lire mais pas indispensable. Je suis sûre que tu as des choses bien plus intéressantes dans ta pal.

  2. Mind The Gap dit :

    C’est pas pour moi ce genre de livre. Mais au moins, les russes et les américains se rejoigent d’après ta chronique !

    • somaja1 dit :

      Oui, mais pas pour les bonnes raisons.Malgré tout ce roman m’a donné envie de lire d’autres romans russes, littérature que je connais très mal, voire pas du tout.

      • Mind The Gap dit :

        Faut les lire en version originale, les traductions sont souvent décevantes enfin personnellement c’est ce que je fais…

      • somaja1 dit :

        Tu avais pris quoi au petit déj’ ? Allez , avoue ! Faut arrêter bonhomme, tes commentaires sont de plus en plus étranges, tu m’inquiètes.

  3. Asphodèle dit :

    Ho ça fait des années que je n’ai pas lu sur cette époque de l’URSS ! Oui…si tu dis que les ficelles sont trop grosses (et malgré le contexte historique qui m’aurait bien plu), je crois que je vais passer ! je pense à toi en ce moment, je lis Sacrifices de Pierre Lemaître et je me régale !!! 😀

    • Mind The Gap dit :

      Tu aimes les sacrifices hein Miss Aspho?? Oh oui c’est bon !!

      • Asphodèle dit :

        Non mais Mindounet, ça va pas la tête ??? 😆 Quelle mouche ariégeoise t’a piqué ??? Moi les sacrifices ? Ça fait longtemps que je n’en fait plus, surtout en lectures, quand ça ne me plaît pas, j’abandonne et zou, au suivant ! 😉

      • somaja1 dit :

        Laisse-le dire Aspho, c’est sa minute de délire, ça lui passera. Tu sais ? c’est comme avec les chats, ils sont complètement ravagés tous les jours à la même heure, ils sautent partout, courent comme des dératés, s’accrochent aux rideaux, et puis 5 mn plus tard ils ronronnent doucement sur le canapé. Il est comme ça notre MTG, sauf que lui, c’est plus souvent que 5mn par jour ! 😉

      • Asphodèle dit :

        Ho mais depuis le temps, je laisse dire, mais j’ai toujours la règle à proximité, elle ne me sert pas que pour l’orthographe mais à le menacer quand il dérape ! Et Dieu sait qu’il a le don de choisir des pentes savonneuse ! 😆 C’est toute la journée ! (yeux au ciel) !

      • Asphodèle dit :

        Et je fais une confiance aveugle à So qui sait choisir pile-poil les livres que j’aime ! D’abord… 😉

      • somaja1 dit :

        Merci ! Je rougis !

      • somaja1 dit :

        Dit-il en se goinfrant de macarons tout en se fouettant le dos après l’avoir enduis de guimauve !

    • somaja1 dit :

      Ce roman n’est pas indispensable, mais l’auteur est à suivre il me semble.
      « Sacrifices » ???? Mais tu ne les lis pas dans l’ordre ! Il faut commencer par « Travail soigné ». Mais bon, tu fais bien comme tu veux, hein !

  4. aifelle dit :

    J’avais déjà été déçue par « enfant 44 » alors je crois que ce n’est pas la peine que je tente celui-là.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s