Il faut tuer Lewis Winter

7ab89-coeur54il faut tuer lewis winterIl faut tuer Lewis Winter – (The necessary death of Lewis Winter) – Malcom Mackay – traduit de l’anglais (Ecosse) par Fanchita Gonzalez Battle

Vous en avez assez de votre travail ? Vous voulez changer de branche ? Pour ce métier pas la peine de chercher une formation à Pôle emploi.

Lisez plutôt Il faut tuer Lewis Winter. Vous y trouverez tout ce que les employeurs potentiels attendent d’un bon tueur à gage.

Calum MacLean fait partie des meilleurs. Il a tout juste 29 ans et fait ce métier avec autant de sérieux et de précision que s’il était chirurgien.

Il donne dans la perfection, ne s’autorise aucun écart. Plus minutieux, vous ne trouverez pas.

Il fait le boulot avec la plus grande prudence, et basta. Par forcément pour l’amour du travail, quoi que, mais pour ne pas se faire prendre (c’est évident !) et surtout pour garder son indépendance vis-à-vis de ses employeurs. Il travaille en free-lance et n’a pas l’intention que ça change.

J’avais repéré ce roman chez Kathel qui a eu la gentillesse de le faire voyager jusque chez moi.

Je ne regrette absolument pas cette lecture qui aborde le genre policier sous un angle différent.

Le malfrat solitaire, on a un peu l’habitude, mais là, Malcom Mackay va plus loin grâce à un style très particulier.

Le ton est neutre – petites phrases courtes sans fioritures – distant, froid, cynique. Toutes les étapes de la préparation de l’exécution sont décrites au scalpel.

Malgré tout, je me suis attachée à ce personnage qui vit son métier comme un art ou un sacerdoce. Etrange ?

Peut-être est-ce dû au fait que l’auteur nous amène dès le début dans les pensées de Calum MacLean. Le « je » crée forcément un lien avec le lecteur.

Mais McKay ne se contente pas de cela. Il nous fait passer d’un coup des pensées de son héros à celle des autres protagonistes, du « je » au « tu », au « il ».

Là où tout est pensé, préparé, ordonné, il amène au début de la lecture un peu de confusion.

Comme s’il promenait une caméra dans la tête de ses personnages et passant de l’un à l’autre sans prévenir, surprenait les pensées des uns et des autres, parfois au milieu d’une action.

Et tout cela, sans jamais nous perdre. Du grand art !

Il s’agit du premier volet d’une trilogie qui se passe à Glasgow. J’espère bien avoir l’occasion de lire la suite.

Merci Kathel pour cette découverte !

L’avis de Keisha aussi.

Nouvelle participation au Highlander challenge de Bladelor.

Highlander

 

Cet article, publié dans Romans policiers, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Il faut tuer Lewis Winter

  1. kathel2 dit :

    Il semblerait que le deuxième sorte en livre de poche à la fin du mois d’octobre ! Bonne nouvelle, non ?

  2. Syl. dit :

    Bizarre ! et je m’empresse de noter. Ça change !

  3. Mind The Gap dit :

    Rien à voir avec ta chronique mais à une époque, j’aurais voulu être tueur à gages…je faisais enrager ma mère avec ça quand j’étais gamin….

    • somaja1 dit :

      Toi, tueur à gages ???? Mais mon pauvre mindounet, tu te serais tiré les balles dans les pieds ! N’est pas Lino Ventura qui veut ! Je te vois plutôt dans la rôle de Brel-l’emmerdeur 😉 oups ! je sors…

  4. keisha41 dit :

    Ah un bon souvenir… gra^ce à kathel aussi!

  5. Asphodèle dit :

    Mais tu m’intrigues ! J’ai un peu de mal à me remttre aux polars depuis quelques temps, j’ai tort je sais !
    Mouhaha Mind en tueur à gages, on aura tout vu ou alors avec un pistolet en plastique jaune fluo dans un épisode de Bob L’Eponge !!! 😆

  6. Asphodèle dit :

    Elle rend bien la bannière !! Même si Syl va encore trouver que c’est un peu flou, moi ça ne me gêne pas et ça te correspond bien ! 😉 Bisous♥

    • somaja1 dit :

      Merci à toi pour la bannière ! J’ai mis en aléatoire, pour voir ce que ça fait. Syl., elle dit ça parce que c’est une coquette, elle ne veut pas mettre ses lunettes ! 😉

  7. bladelor dit :

    Tiens, pourquoi pas, ça a l’air étrange comme polar.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s