Le Chardonneret

le chardonneretLe Chardonneret – Donna Tartt – traduit de l’américain par Edith Soonckindt

La longueur de ce billet sera inversement proportionnelle à celle de ce roman, heureusement pour vous !

Presque 800 pages, une écriture riche pour une histoire dense et référencée qui a fait crier au génie dès sa sortie.

Je m’étonne que ce roman ait été classé dans le rayon des polars et thrillers, pour ma part il est bien plus que cela, et si le dernier quart de l’histoire peut s’y apparenter, le reste en est bien loin à mon avis.

L’histoire de Théo, de ses 13 ans à ses 27 ans, est intiment liée à celle d’un petit tableau qu’il a dérobé lors d’une explosion dans un musée, explosion qui coûtera la vie à sa mère.

Dès lors, Théo se retrouve seul avec sa culpabilité d’avoir survécu et celle de ne pouvoir rendre le tableau. S’en séparer serait comme perdre sa mère une seconde fois. Mais posséder ce tableau et garder cela secret va l’empêcher de vivre une vie normale.

Théo va grandir dans la plus grande des solitudes, son seul compagnon étant un autre ado esseulé et déboussolé, Boris, qui lui apprendra à se perdre dans l’alcool et les drogues.

Il serait difficile et trop long de résumer ce roman aux nombreux rebondissements.

D’ailleurs, en écrivant « rebondissements » je donne la fausse impression à qui n’aurait pas encore lu ce pavé, que l’intrigue est haletante et que tout va à une vitesse fulgurante. Il n’en est rien.

Et c’est ce que j’ai aimé. Dona Tartt prend son temps pour parler de Théo et de sa vie fusionnelle avec sa mère, délaissés par un père alcoolique et violent. Elle prend le temps de développer le quotidien de Théo et Boris, livrés à eux-mêmes dans un Las Vegas désolé et désolant. C’est ces 400 premières pages que j’ai adorées.

Donna Tartt sait à merveille décrire émotions et atmosphères. Elle sait faire ressentir avec autant de force la violence de l’explosion que la sensualité du travail de restauration de meubles, ou les dérives de l’esprit sous l’emprise des drogues ou de l’alcool.

Le reste du roman, la vie de Théo adulte, ses petites magouilles, sa recherche du tableau jusqu’à Amsterdam avec son comparse Boris, m’ont beaucoup moins intéressée, même si cela m’a permis de croiser avec bonheur une galerie de personnages tous très attachants.

Les avis de Titine, Melo, Theoma, Claudialucia

mois américain 2014

 

thrillers et polars 2014-2015

Publicités
Cet article, publié dans Romans, Romans policiers, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

23 commentaires pour Le Chardonneret

  1. Asphodèle dit :

    Tu me tentes !!! Malgré les 800 pages, donc c’est bon signe ! Pas là tout de suite, ce serait indécent mais dans un mois ou deux, je note ! Depuis le temps que je dois découvrir cette auteure…

    • somaja1 dit :

      C’est un pavé ! si tu veux bien attendre jusqu’à l’été prochain, il sera dans la remorque. 😉
      J’en ai un autre d’elle (en poche), je le teste bientôt. A voir.

  2. Mélo dit :

    J’adore ton billet ! Je vois que nous sommes sur la même longueur d’ondes concernant ce roman 😉 Quelle écriture et quel travail, même si la fin à Armsterdam notamment m’a moins emballée.

    • somaja1 dit :

      Merci Melo : Maintenant que j’ai écrit ce billet je vais revenir lire les vôtres plus en détail. je ne voulais pas risquer d’être influencée.
      J’avoue que comme toi je suis admirative du travail de documentation concernant les drogues et leurs effets et surtout le travail de restauration. Et il faut du talent pour rendre tout ça romanesque et attractif.

  3. eimelle dit :

    j’hésite encore, mais je pense que je finirai par le lire, peut -être le « pavé de l’été » prochain!

    • somaja1 dit :

      D’ici là il sera sorti en poche (c’est peut-être déjà fait) et sera moins lourd sur la plage ! 😉 Mais tu as raison, c’est un roman qu’il faut lire pendant des vacances avec un peu de temps devant soi.

  4. Syl. dit :

    Pas trop tentée par l’histoire. Alors, on met de côté pour une autre vie.
    Bisous
    On veut avoir des nouvelles… Do et moi

  5. lorouge dit :

    Encore un pavé ;0) Je suis tentée tout de même parce que j’avais vraiment adoré son premier roman « Le maitre des illusions », mais bon ça ne presse pas me dit ma pile haute comme l’Everest (ou presque ;0) Il attendra bien une sortie poche :0)

    • somaja1 dit :

      J’ai aussi le maître des illusions dans ma Pal( pas haute comme l’Everest mais pas loin quand même !) 😉 Tout le monde me dit qu’il est super, j’espère ne pas être déçue.

  6. Mind The Gap dit :

    Je passe mon tour…800 pages faut vraiment que je trouve le sujet ou l’auteur passionnants. Bises miss !

    • somaja1 dit :

      J’aime les pavés ! 😉 Il y a de très beaux moments dans ce roman. Je ne regrette vraiment pas de l’avoir lu mais il y a un je ne sais quoi qui fait que je ne peux pas en faire un coup de cœur.

  7. titine75 dit :

    J’ai pour ma part tout aimer dans ce roman. Je n’ai ressenti aucune lassitude, aucun ennui, je me suis régalée ! Et j’ai beaucoup aimé les réflexions sur l’art à la fin du roman.

    • somaja1 dit :

      Moi aussi j’ai aimé tout ce qui a rapport à l’art dans ce roman, mais je n’ai pas adhéré au côté « thriller » de la fin. Un très bon moment malgré tout, on ne va quand même pas bouder son plaisir ! 😉

  8. sylire dit :

    C’est vrai que 800 pages c’est vraiment beaucoup. Il faut du temps devant soi. Je ne dis pas non à celui-ci mais il faudrait vraiment que j’ai une plage de temps disponible devant moi.

  9. Béa Une Comete dit :

    J’ai été tellement déçue par » le maître des illusions » que malgré ma confiance en tes avis, je passe mon tour…

    • somaja1 dit :

      Passer son tour n’est pas un problème, il y a tant à lire….pourquoi se forcer ?
      J’ai « le maître des illusions » dans ma Pal. Aïe !J’espère qu’il ne me tombera pas des mains !

  10. sylire dit :

    Je ne crois pas qu’il existe en audio mais j’aimerais bien !

  11. Mrs Figg dit :

    Tu es la première à me donner envie de le lire ! Pourtant, je n’avais pas aimé Le Maître des illusions et Le petit ami est toujours dans ma PAL (des livres offerts) …

    • somaja1 dit :

      J’espère que tu ne seras pas déçue ! Je ne suis pas aussi enthousiaste que la plupart des critiques que j’avais lues ou entendues, mais j’ai aimé certaines parties, surtout les 400 premières pages, (c’est déjà pas mal ! 😉 ). Il m’avait été offert à sa sortie et je n’arrivais pas à me résoudre à le lire, à trop voir des avis dithyrambiques. Même si ce n’est pas un coup de cœur, c’aurait été dommage de le laisser sur l’étagère.

  12. Ping : Le Chardonneret en poche ! [concours inside] | Carnet de lectures (et autres futilités)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s