Livres dont je n’ai pas parlé – RDV n° 21

Aujourd’hui, deux romans audio.

C’était pour moi une première expérience. Achetés pour le travail, je m’y suis collée un peu contrainte. J’aime le contact du livre, la possibilité de lire à mon rythme, la possibilité de revenir en arrière, de relire un paragraphe, une phrase, de m’attarder sur un mot. J’ai besoin de voir. Alors j’appréhendais un peu cette « lecture ».

Il y a eu une bonne surprise et une grande déception.

Je commence par la surprise.

le confidentLe Confident – Hélène Grémillon – Lu par Hélène Grémillon, Sara Forestier, Carole Bouquet, Jacques Weber

Présentation de l’éditeur

Camille vient de perdre sa mère. Parmi les lettres de condoléances, elle découvre un étrange courrier, non signé. Elle croit d’abord à une erreur mais les lettres continuent d’arriver, tissant le roman de deux amours impossibles, de quatre destins brisés. Peu à peu Camille comprend qu’elle n’est pas étrangère au terrible secret que cette correspondance renferme.

Dans ce premier roman sur fond de Seconde Guerre mondiale, Hélène Grémillon mêle de main de maître récit historique et suspense psychologique.

Le Confident a obtenu cinq prix littéraires et été traduit en dix-huit langues.

L’histoire en elle-même pourrait être banale : la guerre, une femme en mal d’enfant, une jeune fille sous emprise, des hommes aveuglés, des amours manqués, … Mais ce roman vaut pour sa construction très maîtrisée.

A travers des lettres que reçoit Camille, la narratrice, on suit l’histoire dramatique d’Annie et de Madame M. Ces récits imbriqués les uns dans les autres se font écho et les révélations sont habilement distillées dans les témoignages de quatre personnages clé de cette histoire. L’écriture fluide et simple permet au lecteur de ne jamais se perdre.

Le suspense est intense et ce roman m’a tenue en haleine jusqu’à la dernière phrase.

Alors que dire de l’écoute de ce roman ?
J’ai beaucoup aimé les voix et la lecture sobre, entre lecture et jeu, qui a apporté l’émotion et la tension nécessaires à cette histoire. Le côté épistolaire de ce roman se prêtait au changement de voix qui relançait le rythme de la lecture.

Pas un moment d’ennui donc, et une première expérience plutôt positive, même si il m’a manqué de pouvoir revenir en arrière de temps en temps pour confirmer – ou pas – mes hypothèses.

D’autres ont aimé.

Sandrine qui a lu puis écouté

Sylire qui a écouté

Mind The Gap et L’or des chambres qui ont lu.

Et maintenant la déception.

J’avais entendu parler de cet auteur qui apparemment est très apprécié par nombre de blogueurs.

la chambre des mortsLa Chambre des morts – Frank Thilliez – Lu par Marie-Christine Letort

Quatrième de couverture

Imaginez…
Vous roulez en pleine nuit avec votre meilleur ami, tous feux éteints.
Devant vous, un champ d’éoliennes désert.
Soudain, le choc, d’une violence inouïe. Un corps gît près de votre véhicule. A ses côtés, un sac de sport. Dedans, deux millions d’euros, à portée de la main.
Que feriez-vous ?
Vigo et Sylvain, eux, ont choisi.
L’amitié a parfois le goût du sang : désormais le pire de leur cauchemar a un nom… La Bête.

Je ne dirais rien de plus sur cette histoire qui m’a moyennement intéressée si ce n’est que j’ai appris beaucoup sur la taxidermie et sur Les Écorchés de Fragonard.

Dans les points positifs, il y a aussi les très belles descriptions du Nord – même si on ne peut pas dire que ça donne envie d’aller y passer ses vacances – et les réflexions intéressantes et justes sur l’assassinat social de cette région.

Mais je n’ai pas aimé la complaisance de l’auteur pour le gore, ni la fin à la limite du « fleur bleue » comparé au reste.

L’évolution du personnage de Vigo qui passe en quelques pages de chômeur non dénué d’intelligence à serial killer, m’a paru un peu exagérée.

Le personnage de la Bête aurait aussi gagné à être plus développé.

Quant à l’écriture ! J’ai parfois ri en entendant des passages qui se veulent « poétiques » mais qui contrastent tellement avec le reste que ça tombe complètement à plat.

Quelques exemples mais il y en a tout au long du roman :

« Elle se crut dans l’intestin d’une antre maudite... » (beurk!)

« … un regard de serpent bourré d’écailles froides… » (j’ai beau essayer, je ne vois pas trop à quoi ça ressemble.)

« ...son visage s’était lissé d’une couche de plénitude… » (il aurait dû donner la marque de la crème!)

« L’annonce pénétrait en elle comme un torrent déchaîné élaguant à grandes eaux les flammes crépitantes des l’enquête » (là aussi, pas d’image qui me vienne.)

« Il sentit la peur déchaîner ses chevaux. » (tagada, tagada)

« Devant, au travers de la baie vitrée, la dune se tendait au ciel, arrosée d’or lunaire, bercée par les herbes hautes qui bruissaient dans l’air telles des orgues de chlorophylle. » (c’est beau, non?)

Et une petite dernière qui m’a laissé perplexe – attention, éloignez les enfants :

« Le contact du baiser plongea Lucie dans un zen vaginal » (si, si, c’est possible!)

En dehors de toutes ces remarques, je pense avoir compris ce qui m’avait vraiment déplu dans ce roman. C’est d’une part la lecture faite par Marie-Christine Letort. Difficile d’expliquer. Il ne s’agit pas de la voix, assez agréable, mais certainement du fait qu’elle accentue des mots sans besoin, qu’elle passe d’un ton assez monotone à une lecture surjouée, ce qui est assez déstabilisant. Et surtout, sa lecture m’a donné l’impression qu’elle ne croyait pas à ce qu’elle lisait.

D’autre part, la gêne ressentie, et là rien à voir avec la lectrice ni l’auteur,venait du fait que le genre policier demande une lecture rapide et rythmée, surtout ce type d’histoire. Et la lecture à haute voix va forcément moins vite que la lecture visuelle.

Il est sûr que je n’essaierai pas d’autres romans de cet auteur, ou alors en version papier.

Si d’autres livres audio croisent ma route, je tenterai peut-être à nouveau l’expérience, mais j’ai bien l’impression que ce n’estt pas vraiment fait pour moi.

Si vous en avez à me conseiller pour me faire changer d’avis, n’hésitez pas.

Des blogueuses qui ont adoré (le livre papier) belette 2911 , Anne

Publicités
Cet article, publié dans Livres dont je n'ai pas parlé, Romans, Romans policiers, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Livres dont je n’ai pas parlé – RDV n° 21

  1. Kimysmile dit :

    J’ai beaucoup aimé le dernier livre d’Hélène Grémillon, celui-ci me tente beaucoup !

    • somaja1 dit :

      Je crois bien que c’est une auteure à suivre. J’ai prévu de lire son dernier mais … je ne sais pas quand ! Laisse-toi tenter par celui-là, et même par la version audio qui a beaucoup de charme.

  2. Asphodèle dit :

    Si toi tu es conquise par le Confident, alors je sens que je ne vais pas tarder à y aller mais pas en audio même si je trouve l’expérience positive, surtout si on a des problèmes aux yeux, que du bonheur le livre audio !!!
    Pour Franck Thilliez, il paraît que c’est hard ! Je ne suis pas tous les conseils de Belette, faut voir ce qu’elle est capable de lire, des fois elle me fait peur ! 😆 Je ne sais pas si ce genre de polar est fait pour les petites natures que nous sommes, surtout moi d’accord, j’avoue !!! 😆 Mais je n’ai pas dit chochottes non plus ! Je note juste que j’avais fait un Bouveret en lisant Djebel de Gilles Vincent, alors Thilliez, un infarct ? 😆

    • somaja1 dit :

      Je ne suis pas une petite nature , non, mais ! J’ai lu des choses bien plus hard, mais pour apprécier il me faut un minimum « d’écriture ». Tu vois ce que je veux dire ! Et là je n’y ai pas trouvé mon compte. Vu comment tu réagis à ce genre de romans, laisse tomber celui-là, et passe ton tour pour l’infarct. 😉 Tu nous manquerais trop…. bisous presque ensoleillés

  3. Syl. dit :

    Comme j’aime ce papier peint !!! et cette bannière…
    Je ne suis pas livre audio. Ces deux livres sont déjà notés, on verra…
    Bisou

    • somaja1 dit :

      Je n’ai pas eu de mal pour le nouveau look, tu sais d’où il vient ! 😉
      Tu aimeras sans doute le policier tu en as lus d’autres de lui et tu avais aimé. biz

  4. anne7500 dit :

    Y a rien à faire, mais je n’ai aucune envie de tester les livres audio ! Je préfère tenir le livre en main, me faire ma propre idée des voix et intonations. Et je me connais, si je mets le livre audio, je ferai autre chose en même temps et je n’écouterai pas bien, ça deviendra un bruit de fond.

    • somaja1 dit :

      C’est vrai qu’en faisant autre chose en même temps, on risque de passer à côté de certaines subtilités du texte. J’ai écouté les miens en voiture, ce n’est peut-être pas la meilleure chose à faire quand on conduit !

  5. Le lecteur et le ton qu’il prend sont vraiment très importants dans le fait que j’aime ou non une lecture audio. Je peux tout à fait faire autre chose en même temps (pas qque chose d’intellectuel), ménage, sport, marche à pied, cuisine, repassage. J’ai beaucoup aimé Des souris et des hommes de John Steinbeck, Du vent dans mes mollets de Raphaele Moussafir.

  6. somaja1 dit :

    C’est l’avantage du livre audio : on peut se promener pendant la lecture sans risquer de se faire écraser e traversant la rue ! 😉 Merci pour les conseils, j’irai voir à la médiathèque.

  7. Didi Sandrine dit :

    Coucou,
    pour ma part je ne suis pas adepte du livre audio … Je n’arrive pas à focaliser mon attention et du coup je perds des infos.
    Je n’ai tenter l’expérience qu’avec 50 nuances de Grey que je n’ai pas aimé du tout et auquel j’ai renoncé après qq heures d’écoute laborieuses …
    Mais je note le Confident à lire et j’ai lu la chambre des morts de Thilliez. J’avais assez aimé.
    Bisous et bon we

    • somaja1 dit :

      50 nuances…. audio ou papier, ça ne me tente pas. Pour Thilliez, je retenterai mais pas tout de suite et en papier ! Il n’y a rien de tel que le poids et l’odeur du papier ! bises

  8. J’ai aimé le premier et un peu moins le second (sans le détester toutefois !). bisous

  9. Mind The Gap dit :

    Ha je suis ravi que tu aies aimée Le Confident, comme 500000 personnes en gros. Oui ce genre de livre doit se prêter à la lecture audio.
    Pour le deuxième, tes connaissances en taxidermie ont progressé : cela pourra t’être utile si tu veux empailler ton chef ou ton voisin…tout n’est pas négatif en somme…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s