La dernière conquête du Major Pettigrew

la dernière cnquête du major pattigrewLa dernière conquête du major Pettigrew 

Helen Simonson

traduit de l’anglais par Johan-Frédérik Hel-Guedj

Très gros coup de cœur

Ce gros roman, 539 pages, est tombé à pic, à un moment où aucune lecture n’accrochait mon attention.

Je me suis laisser séduire sans peine par le major Pettigrew, son humour et ses petites folies.

Pourtant il n’avait apparemment rien de séduisant : retraité approchant les 70 ans,  aux habitudes bien réglées, encore empruntes de  celles de l’Empire britannique !

Comme quoi, il ne faut jamais dire fontaine…

Ernest  (oui, je l’appelle Ernest, après tout on a vécu 539 pages ensemble !) vit seul depuis le décès de sa femme, et a trouvé un équilibre dans une vie routinière : thé, golf, jardin, chasse…  la vie anglaise telle qu’on l’imagine dans un petit village rempli de jolis cottages…

Tout cela va commencer à être sérieusement remis en question quand il va apprendre la mort de son frère Bertie.

D’un coup il se sent seul et réalise qu’il sera la prochain sur la liste.

Il est pris d’un vent de panique, mais heureusement que Mme Ali, pakistanaise d’origine, et qui tient l’épicerie du village depuis la mort de son mari, est là pour le soutenir. Parce que s’il devait compter sur son fils Roger … Celui-là, dès qu’il apparaissait dans le roman ou qu’il ouvrait la bouche, j’avais envie de lui claquer le beignet !

Un fils unique gâté-pourri, ambitieux et stupide, uniquement préoccupé par son argent et son ascension sociale !

Bref ! Ernest et Mme Ali vont se voir de plus en plus, s’apprécier de plus en plus et … mettre bien du temps à s’avouer leurs sentiments. Il faut dire que les obstacles sont nombreux : les mauvaises langues, les nostalgiques de la colonisation, les traditionalistes qui ne manquent pas de la ramener dans chacune des familles. Et puis, à leur âge ! M’enfin !!!! C’est ridicule de tomber amoureux !

Mais, je ne dévoile rien d’essentiel ici, l’amour va triompher !

Ce roman sans prétention , qui donne le sourire et qui fait du bien, vaut beaucoup pour ses personnages, Pettigrew et Mme Ali en tête, mais aussi la voisine un peu folledingue, le fils horripilant, le neveu pakistanais, les dames patronnesses…

J’ai craqué aussi pour  la description de la campagne anglaise et surtout, surtout pour l’humour de mon bon Ernest.

C’est donc comme un bon thé accompagné de délicieux sandwiches au concombre et de moëlleux scones que j’ai dégusté ce roman.

Et maintenant, je n’ai qu’une envie, trouver un charmant cottage dans l’East-Sussex.

cottage

Quelques petites phrases qui m’ont fait rire et sourire.

  • Ernest Pettigrew à un Américain, devant une reconstitution historique d’un fait d’arme de son père :

« – Les lanciers du Bengale étaient un célèbre régiment anglo-indien, paraît-il. Mais bon, comment les Britanniques ont-ils pu conquérir leur empire en tenue de clown, ça me dépasse.

  Et cette remarque nous vient d’une nation qui a conquis le Far West vêtue de jambières en peau et de chapeaux taillés dans de l’écureuil mort, observa le major. »

  • Remarque de la copine américaine de l’agaçant Roger :

« Pas de religion, pas de politique, le sexe seulement à travers des allusions … pas étonnant que vous, les Britanniques, soyez obsédés par la météo.»

Je n’ai pas tout noté, il y en avait trop ! Faites-moi confiance, prenez votre billet pour l’East-Sussex !

Cet article, publié dans Romans, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

25 commentaires pour La dernière conquête du Major Pettigrew

  1. Syl. dit :

    Tout pareil… j’ai été charmée.

  2. eimelle dit :

    le genre de roman qui doit faire du bien, je note!

  3. Bianca dit :

    C’est un roman qui est sur ma LAL depuis sa sortie, il va falloir que je me décide à l’acheter ou à l’emprunter à la médiathèque !!

  4. Adalana dit :

    Voilà un article qui va peut-être me décider à le sortir prochainement de ma PAL, j’ai perdu l’envie de le lire depuis que je l’ai acheté mais là, c’est tentant !

    • somaja1 dit :

      Merci ! ça m’arrive souvent d’acheter des livres et d’attendre des mois voire des années avant de les lire. Parfois je me demande pourquoi je les ai achetés, parfois, je me demande pourquoi j’ai attendu aussi longtemps avant de le sortir de ma Pal. J’espère que ce sera la 2ème solution pour toi et le major !

  5. Eliza dit :

    J’étais moi aussi tombée sous le charme du major !

  6. Mind The Gap dit :

    La phrase sur la météo est très drôle. L’amour à tout âge et sous toutes ses formes et hop le lecteur est captivé. On est peu de choses !

    • Mind The Gap dit :

      Bon ben, c’est vrai que ton commentaire est nase MTG mais quand même; la méchante Somaja aurait pu y répondre…bouh…

      • somaja1 dit :

        Mais non, tes commentaires ne sont jamais nazes ! hm ! hm ! Crois-moi, si je n’y ai pas répondu c’est parce que je ne ne l’avais pas vu. Sinon, tu penses, bien, un commentaire du célèbre MTG, je ne laisse pas passer ! 😉 bisous contrits

  7. sylire dit :

    J’en ai entendu parlé à mon comité de lecture. Tu confirmes !

  8. anne7500 dit :

    Toujours dans la PAL… snif ! Je le rencontrerai bien un jour, ce major !

  9. Un roman qui fait du bien! On en besoin de temps en temps! mais je ne l’ai pas dans ma PAL et cela m’étonnerait que je le trouve en bibli!

    • somaja1 dit :

      Si tu veux, le major peut voyager jusque chez toi ! Il est encore vif, ça ne devrait pas l’arrêter ! 😉 Si ça t’intéresse, donne-moi ton adresse par mail.

  10. Je l’ai reçu à mon anniv : toujours pas lu mais je crois que je vais passer un moment fantastique. Bises

  11. lorouge dit :

    Génial, je viens de le recevoir pour mon anniversaire ;0)

  12. Asphodèle dit :

    Par contre celui-là (de billet) je l’avais loupé ! Oups ! 😦 Mémoire quand tu défailles…
    Ce n’est pas la première fois que je lis du bien de ce major mais toi en plus tu arrives à me convaincre, alors un coup de coeur, il va falloir que j’y réfléchisse mais …500 pages ? Aîe, pas en ce moment pour moi… Quoique l’humour anglais nous sauve de tout ! 🙂

    • somaja1 dit :

      Ce bon vieux major a traîné un moment sur mon étagère, mais du jour où je l’en ai fait descendre, il m’a comblée ! oui, un sacré gaillard que ce major ! Je suis sûre qu’il te plairait. Et je suis sûre aussi qu’il t’attendra (dans la remorque estivale peut-être ?).

  13. Un roman excellent et touchant. Comment résister à Ernest Pettigrew? 😉
    Bonne soirée!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s