Livres dont je n’ai pas parlé : RDV n° 19

Quoi de plus agréable quand on est un peu en panne de lecture, et un brin fainéante qu’un bon Anne Perry ? Deux Anne Perry !

Et là encore je me suis régalée, même si j’ai été un peu moins enthousiaste avec le deuxième.

Je vous parle donc aujourd’hui de Des Ames noires et La Marque de Caïn.

des âmes noiresDes Ames noires – 5 -(The Sins of the Wolf) – Anne Perry – Traduit de l’anglais de Elisabeth Kern

On retrouve Hester Latterly, désargentée et obligée de trouver des emplois auprès de particuliers, son caractère bien trempé et sa langue bien pendue ne lui permettant plus de travailler en hôpital au service de médecins bornées et misogynes.

Au début de cette histoire, elle doit simplement accompagner une dame âgée et un peu fragile du coeur en train d’Edimbourg à Londres. Pas de quoi en faire un roman. Oui, mais avec Hester et Anne Perry , rien ne se passe simplement. La vieille dame va mourir dans le train, et Hester sera accusée du meurtre et du vol des bijoux de la dame.

William Monk, Oliver Rathbone et Callandra Daviot vont tout mettre en oeuvre pour défendre Hester et la sortir de l’enfer dans lequel elle se retrouve.

Dans cet épisode, on tremble jusqu’au bout pour Hester, et jusqu’à la fin on se demande comment Rathbone, malgré ses compétences, réussira à lui épargner la peine de mort.

De son côté Monk ne ménage pas sa peine. Il va devoir également faire face à ses propres sentiments pour Hester, sentiments qu’il n’ose s’avouer depuis leur rencontre.

C’est donc avec plaisir que j’ai à nouveau plongé dans l’Angleterre des années 1860, dans la vie de la bourgeoisie de cette époque, dans les secrets de famille.

Les personnages principaux évoluent également. Monk piétine dans son enquête, il est sur le point d’échouer alors que l’enjeu est bien plus grand que d’habitude puisqu’il s’agit de le vie d’Hester.  Plus la tension monte, plus ses rapports avec Oliver Rathbone sont tendus et on sent bien que la rivalité entre ces deux-là n’est pas seulement professionnelle.

Un très bon épisode.

la marque de CaïnLa Marque de Caïn – 6  (Cain his brother)– Anne Perry – traduit de l’anglais par Elisabeth Kern

Angus et Caleb sont jumeaux. L’un a réussi dans la vie, l’autre est violent et sévit dans l’East End.

Quand Angus disparaît, sa femme charge Monk de le retrouver et rapidement les soupçons se portent sur Caleb. Monk va donc passer la « frontière » et se retrouver à enquêter dans cette zone où règnent la pauvreté, le manque d’hygiène, les maladies, la violence…

L’intrigue de cette histoire ne m’a pas vraiment convaincue. J’ai trouvé que l’enquête s’essoufflait et j’ai très rapidement compris le fin mot de l’histoire.

Mais ce qui était passionnant comme souvent chez Anne Perry c’est sa capacité à faire revivre une époque. Cette fois-ci, elle nous emmène dans les bas-fonds de Londres, à une époque où la population sous-alimentée et en manque d’hygiène élémentaire est décimée par une épidémie de typhoïde. Un hôpital de fortune est installé et les dames de la bonne société viennent en aide aux plus démunis qui refusent d’aller à l’hôpital public (ou n’en ont pas le temps !). On les comprend un peu vu ce qu’Anne Perry nous en a raconté dans un volume précédent !

Bref, Hester est bien évidemment volontaire pour cette corvée (elle en a vu d’autres en Crimée !), et elle se trouvera bien sûr mêlée avec Monk à l’enquête.

Petit épisode amusant, ce balourd de Monk va se pâmer devant une belle dame sans voir l’irritation d’Hester ! Mais quand est-ce qu’il va ouvrir les yeux celui-là ?

challenge victorien chez Aymeline

victorien-2013

challenge Anne Perry chez Syl.

challenge thrillers et polars chez Liliba

Challenge Thrillers et polars 2013

Challenge Thrillers et polars 2013

Highlander challenge chez Bladelor (l’enquête de Monk se passant à Edimbourg, et si Bladelor l’accepte)

Highlander challenge

Highlander challenge

Publicités
Cet article, publié dans Livres dont je n'ai pas parlé, Romans policiers, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Livres dont je n’ai pas parlé : RDV n° 19

  1. Syl. dit :

    Je rigole… et je te dis c’est pour bientôt.
    « Des âmes noires », j’ai eu le ventre noué plusieurs fois !
    Bisous

  2. Mind The Gap dit :

    Ton nouveau challenge pour 2014 : ne pas pas parler d’Anne Perry ?? Ou arriver à m’en faire lire un (sous la torture ou si tu as un moyen de chantage crapuleux à utiliser à mon égard…) !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s