Incantation

Incantation – Alice Hoffman – traduit de l'anglais par Catherine Gibert

Incantation – Alice Hoffman – traduit de l’anglais par Catherine Gibert

Étrange sujet que l’inquisition pour un roman jeunesse.

Et pourtant, le récit fonctionne bien sans pour autant épargner les scènes difficiles aux jeunes lecteurs.

C’est par la voix de la jeune Estrella que nous prenons connaissance des horreurs vécues par nombres de familles en Espagne au XVIème siècle.

Estrella, 16 ans,  vit heureuse auprès de sa famille et de sa meilleure amie, Catalina. Rien ne saurait ternir cette amitié si ce n’est le sentiment qu’elle éprouve pour Andrès, le cousin de Catalina auquel cette dernière est promise.

Pourtant, tout va basculer à cause d’une toute petite chose : un baiser que Catalina aura surpris entre Estrella et Andrès.

La jalousie peut engendrer des horreurs, surtout quand elle est ressentie à une époque où l’Histoire se déchaîne.

Depuis quelque temps, on recommence à voir brûler des livres appartenant à des Juifs.  Ces derniers, ceux dont les ancêtres n’ont pas fui un siècle plus tôt, sont réduis à vivre misérablement dans la juderia. D’autres, nombreux, se sont convertis au christianisme mais continuent secrètement de pratiquer le judaïsme. C’est sur eux que le tribunal de l’Inquisition se déchaînera. Il seront accusés d’hérésie, torturés, brûlés sur des bûchers.

Catalina va dénoncer la famille de son amie, famille qui sera persécutée et quasiment exterminée simplement par jalousie.

Estrella a été jusque-là protégée par sa famille, elle se croit sincèrement chrétienne, mais va découvrir petit à petit qu’elle fait partie de ceux qu’on appelle les « conversos » (Juifs convertis au christianisme) ou pire, les « marranos », les « porcs ».

Ce court roman fait mouche en donnant la parole à une jeune fille, avec laquelle on se sent tout de suite en empathie. On la suit dans sa vie quotidienne et heureuse, puis dans sa découverte du secret familial. On partage avec elle l’horreur du sort réservé aux « hérétiques » et le récit des tortures infligées est bouleversant.

Alice Hoffman nous livre un roman qui prône la tolérance et montre que l’Histoire ne fait que se répéter,  la peur et l’ignorance étant depuis toujours source de bien des horreurs.

Publicités
Cet article, publié dans Romans dits jeunesse, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Incantation

  1. Asphodèle dit :

    J’aime beaucoup les livres sur cette période malgré l’horreur qui s’y est déroulée ! C’est bien je trouve que des livres dits « jeunesse » en parlent, il n’y a pas de raison ! 😉
    Bises♥

  2. Syl. dit :

    Jalousie, cupidité, sont des détonateurs. Comme Aspho, j’aime cette période de l’histoire… en Espagne, en Italie…
    As-tu vu le film « Les fantômes de Goya » ? Ca parle aussi d’une jeune juive, belle et insouciante, convoitée et flétrie dans les cachots de l’inquisition.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s