Livres dont je n’ai pas parlé : RDV n°17

Pour la reprise de ce rendez-vous deux épisodes de la série des aventures de l’inspecteur Monk.

défense et trahison Défense et trahison – (Defend and betray)  Anne Perry – traduit de l’anglais par Roxane Azimi

Le général Thaddeus Carlyon est retrouvé mort chez lui au pied de l’escalier, empalé par une hallebarde. Chute accidentelle ? Peu probable. Le plus gênant, c’est que si c’est un meurtre, seuls les

membres conviés au dîner sont potentiellement responsables. Les serviteurs aussi bien sûr, vers lesquels les soupçons se portent en premier. Il est bien évident que les gens de la haute société ne peuvent commettre un geste aussi horrible .

Pourtant, la veuve du général, Alexandra, s’accuse rapidement du meurtre. Elle n’en dément pas, c’est elle qui a tué son mari avançant la jalousie comme mobile.

Le hasard veut que la sœur du général soit amie avec Hester Laterly. Cette dernière ne pouvant croire à la culpabilité d’Alexandra, demande à Monk et à l’avocat Oliver Rathbone de d éfendre la jeune femme qui risque la pendaison si elle s’enferre dans ses aveux. .

Dans ce troisième volume des aventures de Monk, la vedette est donnée à Rathbone et à ses plaidoiries tout en finesse.

Monk est légèrement en retrait, la reconstruction de son passé l’occupant énormément.

Le procès semble perdu pour Rathbone et surtout pour Alexandra, et on se demande comment ils vont pouvoir la sauver. Car sans se douter des horreurs qui vont surgir de cette histoire, on sent qu’elle est innocente et qu’elle protège quelqu’un par son silence.

Encore une fois, Anne Perry met en évidence et avec talent les mœurs de la haute société de l’époque victorienne. Société qui pouvait cacher les pires atrocités sous une façade de bienséance convenue. La reconstitution de l’époque est toujours parfaite et ce volume, différent des deux autres puisqu’il ressemble plus à un roman de prétoire, sait tenir en haleine jusqu’au bout.

vocation fataleVocation fatale – (A sudden, fearful death) –  Anne Perry – traduit de l’anglais par Roxane Azimi

Cette fois-ci, Anne Perry nous entraîne dans l’univers de l’hôpital anglais du 19ème siècle. Et croyez-moi, il valait mieux ne pas avoir à y entrer, la sortie en bon état n’y étant pas garantie.

Une infirmière est retrouvée morte dans un hôpital où Lady Callandra Daviot est membre du Conseil d’administration.

Callandra engage Monk pour résoudre l’affaire, et la jeune infirmière ayant travaillé en Crimée avec Florence Nightingale, c’est tout naturellement qu’elle demande à Hester Laterly de l’aider.

Au-delà de l’intrigue ce volume donne à Anne Perry l’occasion de dresser le portrait de l’hôpital victorien. Et ça fait froid dans le dos !

Les médecins sont tout puissants, ils ne supportent pas que ces jeunes femmes qui ont dû exercer la médecine sur les champs de , et ont vécu des situations bien plus complexes qu’eux, leur donnent des conseils. Cela donne quelques belles scènes entre les  et la toujours aussi peu soumise Hester.

Pour eux, les infirmières sont en dessous des femmes de chambres dans l’échelle sociale. Elles ne sont bonnes qu’à nettoyer les souillures, à transporter les pots de chambres et seaux pleins d’autres choses horribles. Pour supporter cette situation, elles en viennent souvent à abuser de la bouteille.

L’histoire donne l’occasion de mieux connaître les personnages principaux, Rathbone qui devient de plus en plus sympatique, ce qui rend la position du lecteur difficile. En effet, Monk et Hester se tournent autour sans trop le savoir – on aimerait bien qu’ils cessent de se chamailler et qu’ils ouvrent les yeux ces deux-là ! -et Rathbone qui peut devenir un rival pour Monk ne nous est pas désagréable. Quel dilemne !

Si j’apprécie les intrigues construites par Anne Perry, c’est surtout sa façon d’explorer une époque, domaine par domaine (ici l’hôpital), que j’aime particulièrement.

C’était un trois en deux,

avec une participation au challenge Anne Perry chez Syl.

une autre au challenge victorien chez Aymeline

victorien-2013

et une dernière au challenge Thirillers et polars chez Liliba.

thrillers e t polars 1

Publicités
Cet article, publié dans Livres dont je n'ai pas parlé, Romans policiers, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Livres dont je n’ai pas parlé : RDV n°17

  1. Syl. dit :

    La rivalité entre Oliver et William… pour nous lectrices, c’est le petit baume à ces histoires bien dures. Il va falloir la suite…
    Bise

  2. Mind The Gap dit :

    Un jour mon prince viendra…heu non un jour je lirai Anne Perry…le jour ou tu iras à un concert de Katy Perry…hi hi hi !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s