Les livres dont je n’ai pas parlé : RDV – anglais – n° 15

Pour ce rendez-vous anglais des livres dont je n’ai pas parlé, voici deux romans de la très prolixe Anne Perry.

Un Étranger dans le miroir, et Un Deuil dangereux, traduits par Elisabeth Kern.

Il s’agit des deux premiers volumes de la série qui met en scène un nouvel enquêteur très particulier, William Monk.

J’avais découvert Anne Perry grâce à Syl. qui m’avait mis dans les mains le premier volume de la série des Pitt. J’avais aimé, mais pas tant que cette rencontre avec William Monk.

Dire que j’ai aimé est peu dire.

un étranger dans le miroirDans le premier épisode, Un Étranger dans le miroir, William Monk se réveille à l’hôpital, en 1856, après un accident de cab. Il ne sait plus qui il est, n’a plus aucun souvenir de ce qui lui est arrivé. Il apprend juste qu’un policier est venu à l’hôpital et a donné son identité . Serait-il possible qu’il soit un criminel recherché par la police ? En fait il est lui-même inspecteur de police.

La mémoire toujours aux abonnés absents, il retourne au commissariat et cache son amnésie, mais il doit faire des efforts  surhumains pour ne pas se faire prendre en défaut par son supérieur qui ne le porte pas dans son cœur, et c’est bien réciproque.

Ce qu’il apprend petit à petit de lui ne lui plaît pas du tout. Il est un excellent enquêteur, intelligent, mais il est craint, peu aimé, prétentieux, aime à paraître dans ses costumes impeccables et bien trop chers pour un simple inspecteur et s’est éloigné de sa famille modeste et sans doute pas assez bien pour lui.

Rapidement on lui donne à mener une enquête sur le meurtre d’un jeune aristocrate, sauvagement battu à mort le jour même où Monk a eu son accident.

L’intérêt de ce roman c’est qu’il nous fait découvrir le personnage principal en même temps que lui. Il n’en sait pas plus que nous, s’interroge sur ce qu’il a pu faire avant son accident, et redécouvre les personnes avec qui il travaillait mais aussi les lieux.

C’est donc avec son regard nouveau que nous entrons dans le monde de l’aristocratie anglaise victorienne et que nous y décodons les mœurs de la noblesse et de la petite bourgeoisie.

Pour son enquête on lui adjoint Evan, un jeune policier que Monk se prend à apprécier et personnage qui reviendra dans les épisodes suivants, tout comme Lady Callandra Daviot, femme intelligente et indépendante et Esther Latterly, jeune bourgeoise qui a été infirmière durant la guerre de Crimée.

Autant dire qu’elle ne craint pas grand chose et surtout pas l’irascible Monk. Leurs échanges seront souvent haut en couleurs.

Finalement l’enquête sur la recherche de la mémoire est plus intéressante que celle de meurtre à proprement parler si ce n’est qu’elles sont toujours chez Anne Perry l’occasion d’aller fouiner dans cette époque victorienne si particulière et que j’adore.

un deuil dangereuxDans Un Deuil dangereux, Monk est toujours amnésique, il fait face comme il peut.

L’affaire qui l’occupe est le meurtre d’une jeune aristocrate, veuve d’un officier mort pendant la guerre de Crimée. Le  problème c’est que tout semble faire penser que l’assassin fait partie de la maisonnée. Les soupçons se portent sur les domestiques car un noble ne peut pas s’abaisser à pareil horreur bien sûr.  Ce volume permet à Anne Perry de faire entrer le lecteur dans le fonctionnement d’une maison telle que celle de Sir Basil Moidore, la hiérarchie des domestiques, les usages des maîtres. C’est passionnant !

En parallèle de cette enquête, on retrouve Hester Latterly, engagée comme infirmière dans un hôpital londonien. Elle a été infirmière pendant la guerre de Crimée, aux côtés de la célèbre et progressiste Florence Nightingale, et habituée à être indépendante. C’est peu de dire qu’ elle souffre de son statut à l’hôpital. Les infirmières y sont aussi peu considérées que des prostituées et ne sont là que pour changer les bandages et vider les seaux. Hester n’en peut plus de ces médecins obtus et ses nerfs sont souvent mis à rude épreuve. Elle sera amenée à aider Monk dans son enquête et ces deux-là passeront leur temps à se chamailler pour notre plus grand plaisir. Tous les deux ont un vrai problème avec l’injustice et l’autorité, ils se ressemblent trop pour ne pas s’opposer sans cesse.

Dans ce deuxième volume, les personnages principaux prennent de l’ampleur, leurs caractères sont plus fouillés et il est passionnant de se promener en leur compagnie dans cette société victorienne que l’auteur décrit avec précision. Elle aborde ici le problème d’une société rigide et ancrée dans ses certitudes, ses habitudes et ses privilèges, que ce soit dans l’armée, en matière de médecine ou de justice. C’est d’ailleurs là l’occasion de faire entrer un nouveau personnage auprès de Monk et Hester : Rathbone, brillant avocat qui ne laissera pas Hester indifférente. Hum, hum…à suivre !

Tous les avis des participants au challenge Anne Perry chez Syl.

   thrillers e t polars 1mois anglais juinvictorien-2013

Publicités
Cet article, publié dans Livres dont je n'ai pas parlé, Romans policiers, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Les livres dont je n’ai pas parlé : RDV – anglais – n° 15

  1. Syl. dit :

    Mais quelle découverte !!!!!!! Tu ne m’as rien dit ! il a fallu que ce soit Aspho qui me le dise.
    Bienvenue chez WP ! Ta bannière est belle. J’ai bien reçu ta carte.
    A bientôt ? Bisous.

    • somaja1 dit :

      C’est fou, ça !!! aucune intimité ici ! 😉 Pour l’instant c’est assez peu meublé, mais je pense être prête pour la crémaillère à la fin du mois….tu viendras ? 🙂

  2. Syl. dit :

    Si tu m’invites… je ne vais pas faire de l’incruste hein ???
    Tu sais où je vais dans 30mn ? Je vais scrabbler follement chez Do…
    Bisous Miss So !!! ♥

  3. Syl. dit :

    Ca c’est terminé en pizza-party, en « Tic, tac, boum ! » et en « Jungle speed »…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s