Ouasmok ?

ouasmok couvOuasmok  ? – texte de Sylvain Levey / mise en scène  de Anne Contensou / avec Géraldine Martineau et Pierre Moure

Quel beau moment ! 50 minutes, à peine une petite heure pour rencontrer deux personnages. A peine une petite heure pour rire, être ému avec eux et se résoudre difficilement à les quitter.

Le temps de quelques jours, Pierre et Léa vont tout vivre sous nos yeux une rencontre, l’amour, une cérémonie de    mariage, un enfant, les disputes, le divorce . Tout cela avec une fraîcheur émouvante et un regard sur le monde que bien des adultes n’ont pas. Et pour cause : Pierre et Léa ont 10 ans !

Cette vie en accéléré c’est pour de faux bien sûr. Un jeu ! A 10 ans on joue à « quand on sera grand » , mais ils le font avec sérieux, sinon ça ne marche pas.

Les deux comédiens (Géraldine Martineau et Pierre Moure) jouent les gamins avec enthousiasme et talent et réussissent réellement à nous faire croire qu’ils ont vraiment 10 ans, sans jamais tomber dans la mièvrerie ou l’excès. On sent leur plaisir à être sur scène et à « jouer » eux aussi.

Ils ont la chance de servir au public un texte intelligent qui ne prend pas les jeunes pour des idiots et la langue est    belle, drôle, poétique. Un texte qui met à nu la relation amoureuse du début à la fin comme si on avait appuyé sur la touche « accéléré ».

D’ailleurs, dans sa mise en scène, Anne Contensou met en évidence le côté cinématographique du texte. On voit défiler les  scènes coupées de fondus au noir et des ralentis sur lumière stroboscopique.

Le dispositif scénique est simple, très sobre. Un échafaudage et un plan incliné tapissé de vieux 45 tours. Pas besoin de    plus, on est à l’arrêt de bus, dans la maison de la grand-mère, dans la clocher de l’école…

ouasmok 2

 

ouasmok 1

Je ne sais pas si ce très beau spectacle tourne encore , mais si vous le voyez passer, n’hésitez pas (à partir de 8 ans).

Sinon, ruez-vous sur tous les spectacles écrits par Sylvain Levey, je peux vous assurer que vous ne serez pas déçus.

Ouasmok ? (Prix SACD de la pièce jeune public, 2005) publié aux Editions Théâtrales.

A voir et à écouter une petite vidéo où S. Levey fait l’apologie de l’ennui (comme il a raison !) et nous dit qu' »écrire un livre, c’est mettre une emprunte sur le monde » http://vimeo.com/32175455« .

Pour le challenge En scène chez Eimelle CategorieRacine

Publicités
Cet article a été publié dans Théâtre. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s