Carnet intime d’un vampire timide

carnet intime d'un vampire timideCarnet intime d’un Vampire Timide: dur d’être un ado et suceur de sang – de Tim Collins

Comme beaucoup d’adolescents, Nigel écrit un journal où il exprime ses états d’âme. Mais Nigel n’est pas un adolescent comme les autres…il a été « transformé » quand il avait 15 ans, il y a presque 100 ans de cela. Ses parents, un couple de vampires mariés depuis 200 ans lui ont donné une petite sœur, vampire aussi, bien évidemment.

Comme tout vampire qui se respecte, et à l’image de sa famille, Nigel devrait être beau, avoir un pouvoir de persuasion sur les humains, il devrait aussi se mouvoir plus vite que la lumière, et être doté d’une force surhumaine. Et bien il n’a rien de tout cela, et c’est bien ça son drame.  Par contre comme tout ado humain qui se respecte, il a de l’acné, est mal dans son corps et ne sait pas comment s’y prendre avec les filles !

Quel calvaire quand la très jolie Chloé arrive dans sa classe ! Il se sent tout tourneboulé et la simple évocation de son groupe sanguin ou de sa nuque lui fait pousser ses canines !!! Du coup il ne peut pas lui parler et a peur de passer pour un débile… Pas facile d’être un vampire timide et moche…

Comme si ce n’était pas suffisant,  il a honte de ses parents, surtout de son père qui refuse de passer à l’ère moderne et se pavane en costume ringard et chemise à jabot. Bon, c’est  vrai, ça n’arrive pas qu’aux jeunes vampires… Vous n’avez jamais eu honte, vous aussi?

Et sa sœur ? Une peste ! Elle n’arrête pas de l’asticoter et fait des histoires à chaque repas. Elle passe par différentes phases : tantôt elle refuse de se nourrir de sang humain et entreprend un régime tout-animal, tantôt elle ne veut même plus de sang de ces pauvres petites bêtes qui souffrent tant…on a de l’éthique ou on n’en a pas !

A cause de ses pouvoirs qui semblent ne jamais vouloir se développer , Nigel, lui, ne peut même pas aller chercher sa nourriture : ses parents vont « chasser » pour lui.

Ce petit roman très sympathique reprend tous les problèmes habituels que peuvent ressentir les ados et les passe au crible du roman de vampire. Tim Collins manie avec aisance la parodie et l’humour, on ne s’ennuie pas un instant.

Le carnet intime de ce jeune vampire est truffé de petits dessins crayonnés, de poèèèèmes manuscrits, comme dans un vrai carnet, le tout présenté sur des pages avec des lignes comme dans un vrai carnet. On y croirait presque à ce jeune vampire qui traîne au lycée avec les gothiques, parce qu’il n’y a qu’avec eux que son teint blafard et ses vêtement noirs ne font pas tache. Pourtant il les trouve totalement ignares sur les vampires. Rendez-vous compte : ils pensent qu’on peut tuer un vampire à coup de pieu dans le cœur ! parce que quelqu’un d’autre y résisterait, peut-être ? Et une haleine qui sent l’ail, ça ne fait fuir que les vampires ? A d’autres ! Quant à la transformation des vampires en chauve-souris, franchement, Si et ses idiots de copains feraient mieux de réfléchir un peu : « Si a gagné le gros lot des incultes en disant que les vampires se transformaient en chauve-souris. Ah ! Ils peuvent vraiment ? Et tes os, ils deviennent quoi pendant que tu te transformes ? Ils rétrécissent et s’agrandissent par magie ? Et les vêtements ? Ils réapparaissent quand tu reprends forme humaine ou alors tu es tout nu ? Ce ne serait pas très utile de pouvoir se transformer en chauve-souris si tu dois passer le reste de la journée à poil ! » (Comme Nigel, c’est une remarque que je me suis souvent faite pour les super-héros…)

Une lecture sympathique, qui change, se moque un peu des récits de vampires et aborde avec humour les problèmes rencontrés par tous les ados. Le style est simple et rend le roman accessible dès 10 ans.

Mais si j’ai eu plaisir à découvrir cette histoire, j’ai été aussi très agacée par le nombre de mots mal orthographiés (« magasine » ???) et de participes passés devenus infinitifs ou accordés en dépit de toute cohérence grammaticale (j’étais à peine arrivée à la moitié de ce petit roman que j’en avais déjà compté 20).

Comment ça je suis une enquiquineuse ????

L’avis de Hérisson

Lecture qui entre dans le challenge littérature jeunesse/Young adult

 

et mois anglais

 

Publicités
Cet article, publié dans Romans dits jeunesse, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Carnet intime d’un vampire timide

  1. Syl. dit :

    Je ne me souvenais plus de celui-ci.

    • somaja1 dit :

      Il a plu à la petiote mais bien sûr elle n’a pas remarqué les accords improbables ! pffff ! ces jeunes ! Sinon, l’histoire est vraiment sympa et j’ai vu qu’il y avait 2 autres tomes.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s