Les Hauts de Hurlevent

affiche WWLes Hauts de HurleventWuthering Heights (1939) William Wyler avec Merle Oberon et Laurence Olivier

Bien avant de savoir que cette histoire avait été écrite par Emily Brontë, je pleurais régulièrement devant l’amour impossible entre Heathcliff et Cathy, et je rêvais de landes sans fin balayées par le vent.

L’histoire :

Un homme pris dans une tempête de neige trouve refuge dans une maison lugubre, sur la lande. Il est accueilli brutalement par le maître des lieux, Heathcliff. Pendant la nuit le voyageur croit voir et entendre une femme sur la lande. La domestique , Mrs Deane lui raconte alors l’histoire torturée de Cathy et Heathcliff.

Alors qu’elle est encore enfant, le père de Cathy ramène de la ville un jeune bohémien qu’il prénomme Heathcliff. Il deviendra le compagnon de jeu de Cathy mais aussi le souffre douleur du frère de cette dernière, Hindley. A la mort de Mr. Earnshaw, Hindley fera de Heathcliff son domestique mais il ne pourra empêcher Cathy et son jeune compagnon de continuer leurs escapades sur la lande.  Heathcliff supporte sa condition parce qu’elle lui permet de rester près de Cathy et il n’imagine pas la vie autrement. Bien sûr, Cathy aime Heathcliff mais elle rêve aussi de bals, de belles robes, de fortune.

Un soir, attirée par la musique, elle va admirer les danseurs invités par la famille Linton.

fenêtre WWww

Mais elle se blesse et doit rester jusqu’à son rétablissement. Durant son séjour elle sera courtisée par Edgar Linton. Heathcliff, désespéré, partira faire fortune et découvrira à son retour que sa belle a épousé Linton. Il n’aura de cesse de se venger, jusqu’à la mort de Cathy. Il finira alors seul, terré dans sa maison, jusqu’à l’arrivée du voyageur. Ce dernier ne s’était pas trompé, le fantôme de Cathy erre dans la lande et appelle Heathcliff qui finira par la rejoindre. Rien ne pourra plus les séparer.

Depuis, j’ai lu le roman et je sais que le film de William Wyler n’est que l’adaptation de la première partie, et qu’il n’a pas la subtilité de l’écrit d’Emily Brontë. Mais peu importe. On y retrouve l’atmosphère du roman gothique : les personnages torturés, hantés par le malheur qu’ils ont subi ou qu’ils ont fait subir, les passions exacerbées, intenses, le voyageur prétexte à la narration d’une histoire passée, les fantômes qui viennent réclamer le repos.

Plus je regarde ce film plus j’aime la qualité du noir et blanc. Les éclairages aussi sont incroyables et donnent gravité et intensité aux visages et aux expressions de douleur, notamment lors des scènes près des cheminées.

Que dire aussi de ces scènes dans la lande pendant lesquelles le vent nous fouette et nous fait nous sentir vivant ?

landes ww

Un autre grand atout de ce film, c’est bien sûr les interprètes, et surtout Laurence Olivier, sauvage à souhait en jeune bohémien amoureux de Cathy, mais aussi et surtout magnifique de dédain et au port aristocratique en propiétaire terrien.

Laurence Olivier

Bref, j’aime ce film qui restera pour moi un de mes nombreux doudous cinématographiques que le mois anglais me permet de revisiter.

Publicités
Cet article a été publié dans Cinéma. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les Hauts de Hurlevent

  1. Syl. dit :

    J’allais te dire : « Mais garde ton billet pour juin !!! »
    Bise

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s