Livres dont je n’ai pas parlé : RDV n° 2

Quand Internet permet des rencontres…

 

la septième vague La Septième vague Daniel Glattauer

J’avais aimé Quand souffle le vent du nord, cette relation épistolaire moderne et improbable entre une Emmi exigeante et un brin énervante, et un Léo parfois trop placide et raisonnable. J’avais aimé la fin ouverte : que vont-ils devenir ? le grand silence entre eux est-il définitif ? Cette fin titillait mon imagination et j’étais satisfaite, n’étant absolument pas une fan des happy-end à la Hollywood.

 

Et quand j’ai appris que Monsieur Glattauer du fin fond de son Allemagne natale avait entendu les lamentations de ses lectrices et y avait succombé, j’ai été déçue. Pourquoi une suite ? A part pour surfer sur une mode et faire augmenter les ventes, franchement je ne voyais pas.

 

Mais comme je ne voulais pas être la seule à ne pas l’avoir lu, j’ai cédé aux avis des nombreuses blogueuses qui ne se sont pas remises de leur rencontre avec Léo.

 

Je dois dire que j’ai eu du mal avec les premières pages : j’avais l’impression de relire le premier volume…Et que je te tourne autour, et que je tergiverse, et que je dise oui, et que je dise non…du déjà vu !

 

Bon, ça c’est mon moi raisonnable et un peu fatigué qui vous cause. Alors que mon moi midinette s’est laissé faire, s’est énervé à la lecture de certains enfantillages de Emmi, a souri à son humour parfois un peu lourd mais qui cache son malaise, a soupiré de désespoir devant le manque de décision de l’un et de l’autre, a fondu quand Léo parle du « point de rencontre » (je n’en dis pas plus au cas où quelqu’un sur cette planète ne l’aurait pas encore lu). Bref, mon moi midinette a été embarqué à l’insu de son plein gré, et mon moi raisonnable, avec le recul, continue quand même de penser que Quand souffle le vent du nord n’avait pas besoin d’une suite.

 

Heu…finalement, moi non plus je ne sais pas ce que je veux…

 

 

de s@cha à m@cha De S@cha à M@cha – Rachel Hausfater-Douïeb et Yaël Hassan

 

 

Sacha, né en Russie, est un ado renfermé. Il vit seul avec son père et n’a pas connu sa mère. Il aimerait savoir qui elle était mais son père refuse d’en parler.

 

Sacha passe beaucoup de temps avec son ordinateur, et envoie des messages un peu au hasard à des adresses qui apparemment n’existent pas mais dont toutes portent des noms russes. Un jour, une certaine Macha lui répond.

 

Commence alors une vraie correspondance. Macha devient la confidente de Sacha, lui qui a tant de mal à parler aux autres. Il lui raconte peu à peu sa vie, ses interrogations quant à sa mère. Macha, aussi volubile et dynamique que Sacha est solitaire et renfermé, le conseille et le fait avancer dans son rapport aux autres et dans sa quête de ses origines.

 

De cette rencontre virtuelle naît une vraie amitié qui appellera une rencontre dans la « vraie vie ».

 

Un très joli roman, vivant, écrit par deux auteures qui ont l’habitude de travailler ensemble. Elles ont endossé chacune le rôle d’un des deux adolescents et le roman est né de leurs mails échangés ainsi.

 

2ème participation au challenge Littérature Jeunesse/Young adult chez Mélo, Audrey et Hélène

 

 

 

Cet article a été publié dans Livres dont je n'ai pas parlé, Romans, Romans dits jeunesse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s