La Rivière noire

La rivière noireLa Rivière noire – Arnaldur Indridason
Même si Erlendur, parti en congé, me manque un peu, l’enquête confiée à Elinborg permet de mieux la connaître,

Il est vrai que la personnalité d’Erlendur mettait jusque-là ses collaborateurs un peu à l’arrière plan.

A la fin de Hypothermie Erlendur a décidé de partir, mais il n’est pas parti seul, il a emmené avec lui tous les fantômes qui lui tiennent compagnie depuis le premier volume. Il avait besoin de retrouver les fjords de l’Est, et de régler ses problèmes personnels, son obsession quant à sa culpabilité vis-à-vis de la mort de son jeune frère.

C’est donc Elinborg qui prend les commandes de cette enquête. Et le lecteur est confronté à un véritable changement ! On découvre une Elinborg aux antipodes de son chef. Autant ce dernier est solitaire, tourmenté, en rupture de vie familiale et sociale, autant Elinborg se révèle équilibrée. Elle évite que les tourments que lui imposent son travail ne viennent perturber sa vie de famille. En cela elle est aidée par un mari très attentionné, Teddi. Ils sont proches de leurs enfants – Theodora, très intelligente et qui s’inquiète des dangers que sa mère rencontre dans son travail, et Valthor, un adolescent qui comme nombre de jeunes préfère se raconter sur son blog plutôt qu’à ses parents. Si Elinborg s’en inquiète, elle n’en fait pas une obsession, et se détend en cuisinant, sa passion.

C’est cette passion et ses compétences culinaires qui vont lui permettre d’avancer dans l’enquête qu’elle doit mener.

Un homme est retrouvé assassiné chez lui. D’après les premières constatations, cet homme aurait violé ou tenté de violer une femme – il y a des traces de la drogue du viol chez lui, du Rohypnol – et la victime se serait vengée ou défendue en l’assassinant. Le problème c’est que la victime du viol est introuvable . Seule trace de cette femme, un châle pourpre dont s’échappe un parfum qu’Elinborg reconnaît grâce à ses connaissances en matière de cuisine.

Dans ce roman, l’auteur fait porter à ses personnages de lourds secrets, et le poids du silence est pour certains comme une double peine. En donnant le premier rôle à une femme, il permet d’aborder le viol avec pudeur et empathie, et il porte un regard sans concession sur la société islandaise qui semble ne pas faire grand cas de ces crimes.

Avec La Rivière noire, Indridason nous entraîne aussi hors de la capitale, dans une Islande rongée par le chômage et loin de l’image de tranquillité qu’on pourrait avoir étant donné le peu d’habitants de l’intérieur des terres.

Comme Erlendur pour qui elle a du respect en tant que policier à défaut d’en avoir pour l’homme, Elinborg enquête sans se presser, elle prend le temps de gratter la surface des paroles et des actes, et réussit à faire émerger les vraies personnalités, jusqu’à nous amener à la vérité.

 Pari gagné donc pour Elinborg, même si elle n’a pas réussi à me faire oublier Erlendur.

D’ailleurs, que devient-il ? Depuis son départ personne n’a eu de nouvelles de lui, pas même ses plus proches qui commencent à s’inquiéter. Et moi aussi ! Les autres membres de son équipe vont-ils tour à tour devenir le personnage principal dans les prochains romans ? Erlendur va-t-il nous revenir encore plus déprimé de ses fjords ? Ou sera t-il au contraire tout ragaillardi au point qu’il sera méconnaissable ? J’ai du mal à croire à cette dernière hypothèse. Je table plutôt sur un prochain volume qui nous fera vivre ses aventures lors de ses « vacances ».

A suivre…

 

Publicités
Cet article, publié dans Romans policiers, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s