Spellman & associés

spellman et associésSpellman et associés –    Lisa Lutz

Quand un détective rencontre une apprentie détective, qu’ils tombent amoureux et fondent une famille, que    peuvent bien devenir les enfants ? Détectives bien sûr ! C’est la cas d’Isabel et de sa petite sœur Rae, de 14 ans sa cadette. Certes, ça ne marche pas pour David, l’aîné, parfait physiquement et d’une intelligence rare. Bon, c’est peut-être aussi pour ça qu’il ne suit pas la tradition familiale… Il s’éloignera un peu sans jamais être bien loin dans son cabinet d’avocats.

Quant à Isabel, elle ne sait rien faire d’autre que cultiver sa différence. Ben oui, quand on a un aîné parfait, qu’est-ce qu’on peut bien faire d’autre pour se faire remarquer que de devenir une junkie délinquante et essayer les pires trucs accompagnée de sa meilleure copine ?

Bref, la famille Spellman est ultra-déjantée.

Les parents, Albert et Olivia, ont installé une salle d’interrogatoire au sous-sol, ils y retiennent leurs enfants sous le feu de leurs questions quand ces derniers ont commis des bêtises. Enfin, surtout Isabel, parce que je le rappelle,David est parfait et Rae est trop jeune.

Et puis vient s’ajouter à cette famille l’encombrant oncle Ray qui passera d’une vie sans alcool, tabac  ou…, à la débauche la plus complète. Il finira par rejoindre ponctuellement l’agence de détectives familiale.

Dans ce premier volume, on découvre la vie des Spellman à travers les yeux d’Isabel.

Alors qu’on s’attendrait à les voir enquêter sur des maris jaloux, des femmes trompées, des employés indélicats qui lorgneraient de trop près la caisse, la plupart de leurs filatures, et autres activités d’espionnage ont pour cible principale les membres de leur propre famille.

Et que je t’espionne le petit gars qui reluque la mère d’un peu trop près, et que je fasse chanter le grand frère, et que je soudoie la petite pour savoir avec qui sort la grande sœur. Pas facile cette famille ! Et dans le genre, malgré l’extravagance d’ Isabel, c’est quand même la mère qui détient le record ! Elle veut absolument caser Isabel avec un avocat, et utilise toutes les ficelles les plus ignobles pour y arriver. Une mère comme ça, mais…je ne sais pas, moi !! je serai capable d’engager un tueur à gages pour m’en débarrasser ! Et la fille ne dit rien ! Ou presque…

Cette surenchère d’espionnage et d’intrusion dans la vie privée des uns et des autres va conduire à la disparition de Rae.

L’enquête qui va s’ensuivre n’est en fait qu’un prétexte pour nous faire découvrir cette famille peu ordinaire qui fait rire, agace, étonne et attendri parfois.

Ce roman n’a pas grand chose à voir avec un roman policier, mais il est sympathique et se lit d’une traite. Toutefois je ne sais pas si la loufoquerie de cette famille ne va pas s’essouffler au bout d’un moment, ni quel souvenir il m’en restera dans quelques mois. J’ai le deuxième dans ma PAL, et une lecture commune avec Syl. est programmée pour fin août. On verra.

Cet article a été publié dans Romans policiers. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s