Adieu, mes 9 ans !

adieu mes 9 ansAdieu mes 9 ans –    Valérie Zenatti 

Avoir 10 ans, c’est important ! Tamara en a l’intuition, tout est différent quand on commence sa première dizaine.

Tamara va bientôt avoir 10 ans et elle s’interroge. Qui se souvient du jour de ses 10 ans ? Qu’est-ce qui va changer ? Son physique ? Elle ne perçoit rien de bien évident par rapport aux photos des années précédentes.

Et puis un jour, le hasard lui fait poser les yeux sur le journal : dans le monde, la faim tue toutes les quatre secondes ! Un sentiment d’injustice l’envahit !

Ses yeux s’ouvrent alors sur l’extérieur et elle essaie d’en savoir plus. Elle devient obsédée par les informations à la télévision, elle se révolte contre ce monde dans lequel elle vit et se sent bien seule à éprouver ce sentiment.

Comment peut-elle changer le monde ? Il n’y a qu’une seule solution : devenir Présidente de la République, et elle commence à noter dans son « cahier des trucs indispensables et secrets » la liste de ce qu’on pourrait appeler un programme politique, et d’actions concrètes. Oui, mais elle découvre que les élections pour elle ce ne sera pas avant de longues années.

Comme Tamara est une fille qui ne se laisse pas abattre aussi facilement, elle décide d’agir quand même et écrit une lettre au Président de la République Française, à celui des États-Unis et à… Zinedine Zidane.

Aura-t-elle une réponse ?

Dans ce petit roman, Valérie Zenatti montre un personnage fort et déterminé de petite fille (ce n’est pas si courant), qui trouve en elle la réponse à sa question : c’est quoi devenir grand ? C’est peut-être s’ouvrir sur le monde, le comprendre, ou pas, en faire partie et y agir.

Un très joli portrait d’une petite fille qui laisse entrevoir la citoyenne en construction.

L’écriture est belle, alerte, et non dénuée d’humour. L’histoire laisse place également à l’amour et au rêve. Il en faut pour devenir grand !

 

Coup de    cœur, d’une petiote qui vient d’avoir 10 ans, et qui pour la première fois de sa longue existence a veillé très tard parce qu’elle ne pouvait pas s’arrêter de lire. Et qui n’a cessé d’en reparler    le lendemain au petit-déjeuner, et m’a sommée de le lire dans la matinée même… C’est bien quand les petits sont aussi prescripteurs, non ?

Je vais aller voir de plus près ce que cette auteur a d’autre à proposer.

Cet article a été publié dans Romans dits jeunesse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s