Jenna Fox, pour toujours

Jenna FoxJenna Fox, pour toujours – Mary E. Pearson – (Titre original : The Adoration of Jenna Fox)

Jenna Fox a 17 ans, elle sort de dix-huit mois de coma après un terrible accident. Elle semble aller bien mais ne se souvient de rien de sa vie d’avant.

Elle vient d’emménager en Californie avec sa mère et sa grand-mère, toutefois son père est resté à Boston pour son travail.

Sa mère lui donne à voir des films de son enfance pour essayer d’activer sa mémoire : c’est ainsi qu’elle se rend compte qu’elle était adorée, idolâtrée par sa famille. Elle trouve donc étrange la froideur de sa grand-mère.

Sa mère la couve, ne lui permet pas de sortir, d’aller au lycée, de rencontrer d’autres personnes. Jenna peut le comprendre, mais elle veut explorer, avoir des amis… Elle ne comprend pas pourquoi certaines pièces de la maison lui sont interdites, pourquoi elle ne peut pas manger les mêmes aliments que les autres, pourquoi les oiseaux refusent de venir sur sa main…

Au fur et à mesure que les souvenirs lui reviennent, elle comprend qu’un très lourd secret entoure son accident et son retour à la vie.

Impossible d’en raconter plus sans ôter le plaisir de la découverte.

Cette découverte, nous la faisons par touche, au même rythme que Jenna qui se livre à la première personne. Ses réflexions alternent avec de courtes intrusions dans le dictionnaire. Les questions qui émergent la renvoient à des mots dont elle avait oublié le sens. C’est du sens qu’elle cherche, le sens des mots, le sens de sa vie, elle ne cesse de questionner son identité et cherche des réponses.

Et chaque réponse appelle une nouvelle question, jusqu’à la fin où le lecteur se demande quel sera le choix de Jenna alors qu’elle a compris qui et ce qu’elle était.

Dans ce roman d’anticipation, à travers la quête d’identité de Jenna, l’auteur aborde divers thèmes  et pose nombre de questions au lecteur : sur l’amour parental, sur les limites et les dérives de la recherche scientifique, sur l’éthique, sur le regard porté sur l’autre, sur ce qui fait qu’un être est humain.

J’ai suivi avec plaisir ce récit dans lequel on pense avoir trouvé la clé de l’énigme, mais où chaque voile levé en fait apparaître un autre. C’est bien construit et reprend avec intelligence des thèmes souvent traités dans la littérature pour ados.

Un bon moment de lecture, même si j’ai trouvé un tout petit peu difficile de me sentir proche des personnages.

Les grandes personnes est une nouvelle maison d’édition indépendante qui a vu le jour en novembre 2009 et qui propose de beaux objets, allongés, aux coins arrondis et aux couvertures très bien illustrées. A suivre…

Publicités
Cet article, publié dans Romans dits jeunesse, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s